Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fleury.
Jean-Gérard Fleury
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
Rio de JaneiroVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Jean-Gérard Fleury, né à Inchy le et mort à Rio de Janeiro le , est un homme d'affaires, aviateur, journaliste et écrivain français.

BiographieModifier

Issu d’une famille d’agriculteur du Nord de la France, Fleury sort diplômé de l’Institut d’Études Politiques et il devient avocat et journaliste à Paris[1]. En 1931, il part réaliser un reportage sur la ligne aérienne Toulouse-Santiago du Chili[1]. Passionné d'aviation et de l’Aéropostale, il fait la rencontre de pilotes comme Antoine de Saint-Exupéry, Marcel Reine, Henri Guillaumet ou bien Jean Mermoz[1]. Ce dernier lui fera passer son brevet de pilote. Il entre comme responsable de la rubrique aéronautique à Paris-Soir dont il sera correspondant permanent au Brésil[1]. Fleury y commence une carrière d'administrateur de sociétés et travaille, entre 1945 et 1978, pour différentes sociétés Hachette, Société Louis Bréguet et Sud-Aviation correspondant du quotidien France-Soir[1]. Il se mariera, le , avec Nalige de Souza Leão avec laquelle il aura deux enfants. Il meurt le à Rio de Janeiro[1].

Jean-Gérard Fleury reçoit le Prix Albert-Londres en 1938[2].

ŒuvresModifier

  • Chemins du Ciel, Préface de J.Kessel, Lettre de Jean Mermoz, Sorlot éditeur
  • Un Homme Libre chez les Soviets, Les Éditions de France, 1938
  • La Ligne (de Mermoz, Guillaumet, Saint-Exupéry et de leurs compagnons), Gallimard, 1939
  • Getulio Vargas, président des États-Unis du Brésil, Plon, Paris, 1940
  • Sud Amérique, Éditions de la Maison Française, New York, 1943

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f Une « dictature démocratique » : Getúlio Vargas, raconté par Jean-Gérard Fleury publié sur le site de amnis.revues.org. Consulté le 5 janvier 2013.
  2. Lauréats sur le site prixalbertlondres.com. Consulté le 5 janvier 2013.