Jean-Baptiste Rouillé de Meslay

magistrat français

Jean-Baptiste Rouillé, comte de Meslay[1], est un magistrat français, né à Paris en 1656, mort à Meslay-le-Vidame (Eure-et-Loir) en 1715[2].

Jean-Baptiste Rouillé de Meslay
Biographie
Naissance
Décès
Activité

BiographieModifier

Son père, Jean Rouillé, comte de Meslay, mort en 1698, avait été conseiller d’État et intendant de Provence[3]; un autre fils de Jean Rouillé, Pierre, intendant de Poitou, donna naissance à la ligne collatérale des Rouillé du Coudray et des Rouillé de Jouy, dont le dernier descendant à notre époque fut Octave Rouillé, marquis de Boissy, l'excentrique sénateur du second Empire.

J.-B. Rouillé de Meslay devient conseiller au parlement de Paris et abandonne les charges publiques pour se livrer à la culture des sciences. Il est surtout connu par une de ses dispositions testamentaires qui attribuait à l'Académie des sciences une somme de 125 000 livres destinée à fonder des prix spéciaux. La clause du testament portait que ces prix seraient distribués aux savants qui s’occuperaient de résoudre la quadrature du cercle ; le fils du donateur se fonda sur le fait que la quadrature du cercle était une chimère pour demander l'annulation du legs, mais l'Académie fut maintenue en possession. La fondation Rouillé de Meslay a subsisté et ce prix a été distribué à des mémoires sur l'.

SourcesModifier

  • Grand dictionnaire universel du XIXe siècle
  • Voir aussi : Marie Jacob, Interdire la quadrature du cercle à l'Académie : une décision autoritaire des Lumières ? Revue d'histoire des mathématiques, Tome 11 (2005) no. 1 , p. 89-139 [1].

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier