Jean-Baptiste Marc Bourgery

anatomiste, docteur en médecine
Jean-Baptiste Marc Bourgery
Portrait de Jean-Baptiste Marc Bourgery
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
OrléansVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité Française
Thématique
Profession Médecin et anatomiste (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Prix Montyon scientifique (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean-Baptiste Marc Bourgery, né à Orléans le et mort à Paris en , est un médecin et anatomiste français. Il consacra toute sa carrière à la recherche en anatomie, mais ne parvint jamais à une reconnaissance officielle de son travail, qui fut parfois utilisé sans être cité. Plusieurs de ses candidatures à des places prestigieuses resteront vaines malgré les éloges de ses pairs comme Mathieu Orfila, François Magendie, Cuvier ou Étienne Geoffroy Saint-Hilaire.

BiographieModifier

Il entre à l’École de médecine de Paris dès 1811. Il aurait assisté aux cours de Lamarck au Muséum d'histoire naturelle. Il est reçu élève externe des hôpitaux en et obtient, l'année suivante, le titre sur concours d'élève interne de l'Hôtel-Dieu de Paris. En 1817 et 1818, il reçoit les prix de l’École pratique de la faculté de médecine de Paris puis, en 1819, la médaille d'or des hôpitaux de Paris[1]. À la fin de son internat, pendant lequel il suit l'enseignement de Laennec, il est employé comme officier de santé aux fonderies de cuivre de Romilly-sur-Andelle[2] près de Rouen. Il s'initie alors à l'analyse chimique des métaux et fonde, dans ce même établissement, une fabrique de sulfate de cuivre[3].

De retour à Paris en 1827 à l'invitation du professeur Pierre-Augustin Béclard, il est reçu docteur en médecine avec trois années d'avance ! Sa thèse, soutenue le , porte sur « l'emploi des ligatures circulaires des membres dans la plupart des maladies périodiques ». Elle est dédiée à son maître, Guillaume Dupuytren[4]. Elle sera rapidement publiée comme un mémoire original sous forme augmentée dans le Journal des progrès et sous forme d'extraits dans les Archives générales de médecine[5]. En 1828, il publiera un Traité de petite chirurgie, plusieurs fois réédité, et qui sera traduit en anglais en 1834, en allemand en 1836 et en arabe (publié au Caire en 1843).

L'opus magnum : le Traité de l'anatomie de l'hommeModifier

 
Coupe sagittale médiane du cerveau, dite de Charcot, dans le Traité complet de l'anatomie de l'homme de Bourgery et Jacob

Grâce à l'appui philanthropique du baron Benjamin Delessert, il entreprend en 1829 la publication de son œuvre maîtresse[6] : le Traité complet de l'anatomie de l'homme, qui occupera les quinze années restantes de sa vie. Cet ouvrage monumental, qualifié de « magnifique » par la Société des beaux-arts de Paris[7], «beau livre», «unique en [son] genre»[8], « d'une grande vérité de détail [et] chef-d’œuvre d'exécution pour l'exactitude »[9]) - illustré de 725 planches lithographiées par Nicolas Henri Jacob, élève de David - est un in-folio en seize tomes, huit volumes de texte en 2108 pages, et huit volumes de planches pour 3750 figures individuelles, qui fera l'objet de quatre-vingts livraisons échelonnées de 1831 à 1854, le dernier tome ayant été publié à titre posthume. Georges Cuvier, auquel il soumit le plan de son ouvrage en 1829, en fit l'éloge dès le premier tome paru, devant l'Institut dans sa séance du [10],[11],[12],[13]. Jules Michelet reconnut l'excellence de l'iconographie « en voyant la peinture exacte de la matrice après l'accouchement »[14]. Un Abrégé de cet ouvrage fut également publié en vingt livraisons.

« Qu'il nous suffise de dire ici que l'ouvrage de M. Bourgery est un des plus beaux dont se glorifiera notre siècle. À tous les faits que pouvaient lui révéler les connaissances historiques les plus approfondies, l'auteur y joint des découvertes qui lui sont propres; et il a eu le talent de ramener l'attention des anatomistes sur des particularités entrevues par d'anciens auteurs, mais oubliées, ou même rejetées, par des observateurs moins attentifs que lui. »[15].

Il entretint des liens d'amitié avec Claude Bernard, lequel publia de 1867 à 1871, à titre posthume et sous leurs deux signatures, un volume annexe au tome VII consacré à la médecine opératoire. Ludovic Hirschfeld[16] fut son collaborateur et son prosecteur pour son grand ouvrage d'anatomie.

 
Le « bloc cœur poumon » dans le Traité complet de l'anatomie de l'homme de Bourgery et Jacob

Il publie, parallèlement à son ouvrage magistral, diverses monographies :

  • Les Annexes du fœtus et leur développement : Thèse présentée et soutenue le , au concours pour une chaire d'anatomie vacante à la faculté de médecine de Paris, Renouard imp., Paris, 1846.
  • Mémoire sur la coordination de l'appareil nerveux de la langue, E. Thunot, Paris, 1848.

Il présente à l'Académie des sciences plusieurs mémoires sur « la structure intime des poumons[17], de la rate, du cœur, du tissu osseux, de la glande thyroïde, etc., sur la respiration, avec des planches d'anatomie microscopique ». En 1844, il fait paraître « un exposé de l'anatomie et de la physiologie du système nerveux »[18].

Il étudia les volumes contenus dans les poumons sur soixante-dix personnes, dont cinquante hommes, chez qui il établit les bases de ce qui deviendra l’exploration fonctionnelle respiratoire[19],[20]. Ces travaux furent présentés à l’Académie des sciences le .

Il aura de nombreux collaborateurs et au premier chef, Nicolas Henri Jacob qui poursuivra l'édition du traité d'anatomie.

Il meurt du choléra[21] à Passy, en , à l'âge de 52 ans. Peu de temps avant sa mort, il avait, épousé la veuve du docteur Félix Thibert dont il dirigeait le Musée d'anatomie imitative, rue du Montparnasse[22]. Il aurait participé à la réalisation de certaines de ses pièces en carton-pâte représentant diverses lésions viscérales[23],[24].

Il écrira[25] dans le huitième volume de son traité :

« Aujourd'hui, après vingt ans, je ne suis rien et je n'attends plus rien. J'en ai fini de cette révélation singulière: c'est le cri de vingt ans d'oppression qui m'échappe. Aussi je donne mon exemple à fuir, s'il se trouvait quelque imprudent prêt à se laisser séduire, comme je l'ai fait, par un amour inconsidéré de la science. Au moins, il apprendra de moi que l'ouvrage consciencieux ne mène à rien. Qu'on me pardonne cette plainte, c'est la première, ce sera aussi la dernière. » (pp. II-III).

Joseph-Auguste Fort (1835-1920) dans Anatomie descriptive et dissection (page 987)[26], publié en 1902 : «J'en dirais autant de l'Atlas monumental, si bien fait et antérieur aux précédents, de Bourgery et Jacob, dans lequel on trouve toujours quelque chose de nouveau. Bourgery, excellent anatomiste, a passé sa vie à la confection de cet atlas, et il n'en a retiré ni bénéfice ni compensation.»

ÉponymieModifier

La nomenclature anatomique garde les éponymes[27],[28] suivants :

  • Le quadrilatère de Bourgery
  • Le ligament de Bourgery.
  • La bandelette ischiatique de Bourgery.
  • Les artères vulvaires de Bourgery.
  • Les veines pulmonaires de Bourgery.

Il est l'inventeur du tourniquet[29] ou compresseur dit de Bourgery, permettant de comprimer les artères sous-clavières.

Œuvres et publicationsModifier

 
Frontispice du Traité complet de l'anatomie humaine de Bourgery, dessiné par Nicolas Henri Jacob
  • Quelques faits sur l'emploi des ligatures circulaires des membres dans les plupart des maladies périodiques, Thèse présentée et soutenue le , pour obtenir le grade de Docteur en médecine, Didot Le Jeune imp., Paris, 1827. Texte intégral,Lien permanent.
  • Traité de petite chirurgie, Etablissement encyclographique (Bruxelles), 1829, Texte intégral et Rouen frères (Paris), 1829, Texte intégral.
  • Traité complet de l'anatomie de l'homme comprenant la médecine opératoire, avec planches lithographiées d'après nature par Nicolas Henri Jacob, Paris, C.-B. Lefranc, 8 vol., 1831-1854, Les 473 planches de l'ouvrage lire en ligne sur Gallica
    Contient : I-V. Anatomie descriptive ou physiologique. VI-VII. Iconographie d'anatomie chirurgicale et de médecine opératoire. VIII. Embryogénie, anatomie philosophique et anatomie microscopique
  • Traité de petite chirurgie, Germer Baillière(Paris), 1835, Texte intégral.
  • Anatomie élémentaire en 20 planches, avec un texte explicatif à part, formant un manuel complet d'anatomie physiologique, Crochard (Paris), 20 fasc. en 1 vol., 1836-1839.
  • Atlas of Human Anatomy and Surgery/Atlas d'anatomie humaine et de chirurgie, avec N.-H. Jacob[30], commenté par J.-M. Le Minor et N.-H. Sick., Éditions Taschen, Cologne/Londres/Paris, 2005, 714 p., réédition trilingue (français, anglais, allemand).
  • Anatomie élémentaire en 20 planches format Grand Colombier...formant un manuel complet d'anatomie physiologique - Texte explicatif, Société encyclopédique des Sciences Médicales, Bruxelles, 1843, 1 vol., 20 p., Texte intégral.
  • Anatomie microscopique de la rate dans l'homme et les mammifères, Librairie anatomique, Paris, 1843 Texte intégral, lire en ligne sur Gallica.
  • Fonction des poumons, Séance du de l'Académie Royale des Sciences, in : Archives Générales de Médecine, 1843, quatrième série, tome 1, p. 375-7.
  • Les Annexes du fœtus et leur développement, Renouard imp., Paris, 1846.
  • Mémoire sur la coordination de l'appareil nerveux de la langue, E. Thunot, Paris, 1848.

Titres, prix et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. L'Européen, vol. 2, no 39, Paris, 1er septembre 1832, p. 203, lire en ligne sur Gallica
  2. Jean Vidalenc, « L'Industrie dans les départements normands à la fin du Premier Empire », dans Annales de Normandie, 7e année, no 3-4, 1957, pp. 281-307. Texte intégral.
  3. Christ Chardon de Gravigny, Vie de Richard Nervil, Delloye, Paris, 1839, pp. 21-2~. lire en ligne sur Gallica.
  4. Docteur Edmond, Compte rendu du service de la chirurgie de l'Hôtel-Dieu pendant l'année 1818, impr. de H. Fournier et Cie, Paris, 48 p., 1838, p. 16. lire en ligne sur Gallica
  5. M. Bourgery, De l'emploi des ligatures circulaires des membres dans certaines maladies périodiques (dissertation inaugurale, août 1827), dans Archives générales de médecine, Paris, vol. 15, 1827, pp. 424-430. Texte intégral
  6. Étienne Jean Delécluzes, Des travaux anatomiques de M. le Dr Bourgery, dans Recueil de pièces, s.d. Texte intégral
  7. Annales de la Société libre des beaux-arts, Carillan-Gœury et V. Dalmont, vol. 4, Paris, 1854, p. 15, lire en ligne sur Gallica
  8. L'Exposition illustrée de Philadelphie, revue bimensuelle, Paris, 1876/08/01 (N8), p.3 lire en ligne sur Gallica
  9. Revue médicale, française et étrangère (Paris)Notices bibliographiques, t. 3, août 1831, p. 352-4
  10. Baschet R. : E.J. De lécluze, témoin de son temps. 1781-1863., Boivin, Paris, s.d.Extraits
  11. Annales de la Société libre des beaux-arts, Ducessois imp. (Paris), tome II, 1832, p.16,lire en ligne sur Gallica
  12. Procès-verbaux des séances de l'Académie des sciences), Impr. de l'Observatoire d'Abbadia (Hendaye), T.10, 1832, p. 39 lire en ligne sur Gallica
  13. L'Européen : journal des sciences morales et économique, 1832/03/17 (T1, N16), Paris, p.250 lire en ligne sur Gallica
  14. Œuvres complètes, E. Flammarion, vol. 4, Paris, lire en ligne sur Gallica
  15. Ph. Le Bas, « Bougery (J.M.) », dans L'Univers. France : Dictionnaire encyclopédique, vol. 3, Firmin Didot frères, Paris, 1840-1845, p. 247.
  16. Ludovic Hirschfeld, in :Traité et iconographie du système nerveux et des organes des sens de l'homme, Masson, Paris, 1876.
  17. L'institut, t.X, 446,14 juillet 1842, p.245-6 Texte intégral
  18. Sachaile C. (de La Barre) : Bourgery (Marc-Jean), in :Les médecins de Paris jugés par leurs œuvres, ou Statistique scientifique et morale des médecins de Paris,1 vol. (634 p.),in-8°, Claude Lachaise(1797-1881),Proux imp.,Paris, 1845, p. 133.
  19. Derenne J.-P., T. Similowski, C. Straus, M. Zelter, Première Spirométrie « moderne » : Retour de l'autre côté de la Manche [...], dans Revue des maladies respiratoires, vol. 20, no 4, septembre 2003, pp. 633-634.
  20. Des travaux anatomiques de M. le Docteur Bourgery Texte intégral par E.J. Delécluze, dans Revue de Paris, tome 17, Paris, 1840, p. 208-22.
  21. Le Guide du promeneur aux barrières et dans les environs de Paris... Ouvrage orné de gravures et d'un plan . Par B. R., R. Ruel aîné (Paris),monographie in douze, 219 p., 1851, p. 145, lire en ligne sur Gallica
  22. Félix Thibert: Musée d'anatomie pathologique : bibliothèque de médecine et de chirurgie pratiques représentant en relief les altérations morbides du corps humain, Paris,1844 Texte intégral
  23. Thibert, Félix (Dr) : Anatomie pathologique avec modèles en relief lire en ligne sur Gallica
  24. Musée d'anatomie pathologique Lithographie par Becquet
  25. Cité par Joseph-Auguste Fort dans Anatomie descriptive et dissection, 6e éd., tome 3, Vigot frères (Paris), 1902, p. 987-88. lire en ligne sur Gallica
  26. Citation lire en ligne sur Gallica
  27. (en)Whonamedit
  28. Dictionnaire des éponymes médicaux par Henri Van Hoof, Peteers, Louvain-la-neuve, 1993, p.71.
  29. E. Follin et Simon DuplayTraité élémentaire de pathologie externe, Tome 2, V. Masson et fils (Paris), 1869-1875, p. 389lire en ligne sur Gallica, et p. 440 avec figure lire en ligne sur Gallica
  30. Pierre L. Thillaud, « Analyses d'ouvrages : Bourgery J.-M. et Jacob N.-H., Atlas of Human Anatomy and Surgery/Atlas d'anatomie humaine et de chirurgie », commenté par J.-M. Le Minor et N.-H. Sick, éditions Taschen, Cologne/Londres/Paris, 2005, 714 p., dans Histoire des sciences médicales, vol. 40, [no 2, 2006, p. 217-8 Texte intégral
  31. Procès-verbaux des séances de l'Académie (Académie des sciences), Impr. de l'Observatoire d'Abbadia (Hendaye),T.10,1832, p. 110 lire en ligne sur Gallica
  32. L'Européen (Paris),1832/09/15 (T2,N41), p.232, lire en ligne sur Gallica
  33. Il publiera à cet effet une notice in-quarto de ses titres lire en ligne sur Gallica
  34. Journal de médecine et de chirurgie pratiques à l'usage des médecins praticienst. quinze, 1844, art.2760, p.84.lire en ligne sur Gallica
  35. Le Journal des savants, Imprimerie Nationale, Paris, 1852, p. 796 lire en ligne sur Gallica

BibliographieModifier

  • Sachaile C. (de La Barre) : Bourgery (Marc-Jean), in :Les médecins de Paris jugés par leurs œuvres, ou Statistique scientifique et morale des médecins de Paris,1 vol. (634 p.),in-8°, Claude Lachaise(1797-1881),Proux imp.,Paris, 1845, p. 133.lire en ligne sur Gallica.
  • Étienne Jean Delécluzes,Des travaux anatomiques de M. le Dr Bourgery, in : Recueil de pièces, s.d. Texte intégral.
  • Étienne Jean Delécluzes, Souvenirs de soixante années, Lévy frères, 1862, chap. XXIX, p. 483-507.Texte intégral.
  • Bougery (J.M.), dans 'L'Univers. France : dictionnaire encyclopédique., T. 3, BIL-CAI, par M. Ph. Le Bas, Firmin Didot frères (Paris), 1840-1845, p. 247 lire en ligne sur Gallica.
  • Bourgery (Marc-Jean), par Isid. Bourdon, in : Dictionnaire de la conversation et de la lecture : inventaire raisonné des notions générales les plus indispensables à tous, par une société de savants et de gens de lettres. Tome 3 / sous la direction de M. W. Duckett, M. Lévy frères (Paris) [puis] Firmin Didot, frères, fils (Paris), 1853-1860, p. 578. [1] lire en ligne] sur Gallica.
  • Bourgery (Marc-Jean), in : Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales, Première série, A-E. T. dixième, BLE-BRO / publ. sous la dir. de Raige-Delorme et A. Dechambre [puis de] A. Dechambre [puis de] L. Lereboullet ; L. Hahn secrétaire de la dir. [puis] directeur-adjoint, P. Asselin (Paris) [puis] Asselin et Houzeau (Paris), 1864-1888, p. 362-63. lire en ligne sur Gallica.
  • Bourgery (Marc-Jean), in : La grande encyclopédie : inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts., Tome 7 / par une société de savants et de gens de lettres ; sous la dir. de MM. Berthelot,... Hartwig Derenbourg,... F.-Camille Dreyfus,... A. Giry,... [et al.], H. Lamirault (Paris) [puis] Société anonyme de "La Grande encyclopédie" (Paris), 1885-1902, p. 764-65. lire en ligne sur Gallica.
  • Bourgery, le docteur, in: : La littérature française contemporaine... : XIXe siècle. T. 2 BLI-CHR / par J.-M. Quérard [puis] MM. Charles Louandre et Félix Bourquelot, Daguin frères,6 vol. ; in-8, Paris, 1842-1857, p. 397-8. lire en ligne sur Gallica.
  • Sakka M.: Histoire de l'anatomie Humaine, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », Paris, 1997.
  • Archives Générales de Médecine, 1843, 4e série, t.1, p. 375-77.
  • Delécluze E.J. : Des travaux anatomiques de M. le Docteur Bourgery , in : Revue de Paris, tome dix-septième, Paris, 1840, p.208-22, Texte intégral.
  • Martial Guédron « Les petites mains de l’anatomie en couleur  : à propos du Traité complet de l’anatomie de l’homme de Bourgery et Jacob », Revue d’histoire du XIXe siècle 2018/2 (no 57), p.137-149 https://www.cairn.info/revue-d-histoire-du-dix-neuvieme-siecle-2018-2-page-137.html#
  • Huard P., M.-J. Imbault-Huart : L'enseignement libre de la médecine à Paris au XIXe siècle in:Revue d'histoire des sciences, 1974, Tome 27 no 1. pp. 45-62. Texte intégral.
  • Huard P., M.-J. Imbault-Huart :: Petite histoire de l'iconographie anatomique, Communication présentée à la Société Française d'Histoire de la Médecine, le Texte intégral.
  • Delhoume L., P. Huard, J. Théodoridès : Un carnet de notes inedites de Bourgery, in: Histoire de la Médecine, n° spécial, 1959, p. 103-14.

Article connexeModifier

Liens externesModifier