Ouvrir le menu principal

Jean-Baptiste Le Brun des Marettes

Éditeur, écrivain, liturgiste proche de Port-Royal.
Jean-Baptiste Le Brun des Marettes
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Jean-Baptiste Le Brun des Marettes, ou Desmarettes, aussi connu sous le nom de Sieur de Moléon (né à Rouen en 1651, mort à Orléans le 19 mars 1731[M 1]) était un éditeur proche de Port-Royal, principalement connu pour être l’auteur des Voyages Liturgiques[R 1].

Sommaire

BiographieModifier

Son père, Bonaventure Le Brun, était un libraire et imprimeur rouennais, qui fut condamné au galère pour avoir publié des ouvrages favorables à Port-Royal. Jean-Baptiste, sa mère, Noëlle Vexul, et son frère Jean-Baptiste, furent donc recueillis par la communauté dans laquelle ils vécurent alors.

MortModifier

Sa mort est ainsi rapportée dans les Nouvelles ecclésiastiques (orthographe originale) :

« D’Orléans, le 4 avril. (…) II. Le 19 mars, M. Deſmarettes Acolite, élève de Port-Royal, autrefois confident de feu M. Colbert Arch. de Rouen & du Card. de Coiſſin Év. d’Orléans, mourut ici fort regretté des Savans & des gens de bien. Il avoit eu l‘avantage de ſouffrir 5 ans de Baſtille, & il eſt connu pour l’auteur des Breviaires d’Orléans & de Nevers. Comme la menace du refus des Sacremens à la mort lui faisoit redouter la tentation, à laquelle M. Barbot a ſuccombé ; il ſe traîna à l’égliſe le Dim. des Rameaux, & y reçut la Ste Communion la veille de ſa mort. »

— Nouvelles ecclésiastiques, 17 avril 1731, p. 79, lire en ligne (gallica).

ŒuvresModifier

  • Jean-Baptiste Le Brun des Marettes, Vie de saint Paulin, Paris,
  • Jean-Baptiste Le Brun des Marettes, Voyages liturgiques de France : ou Recherches faites en diverses villes du royaume : contenant plusieurs particularitez touchant les rits & les usages des Églises, avec des découvertes sur l'antiquité ecclésiastique & payenne, Paris, Florentin Delaulne, (lire en ligne)
  • Jean-Baptiste Le Brun des Marettes, Lettres inédites de Lebrun Desmarettes à Baluze, Paris, Joseph Nouaillac,

Il édita aussi les Bréviaires d’Orléans et de Nevers, écrivit en commun avec Le Tourneux une Concorde des livres des Rois et des Paralypomènes (1691), ainsi qu’à titre posthume une traduction des œuvres de Lactance (1748, éditées par l’abbé Lenglet) et des œuvres de S. Prosper (1711)[R 2].

Références et notesModifier

RéférencesModifier

  • Mémoires historiques et chronologiques sur l'Abbaye de Port-Royal des Champs : Depuis de la paix de l’Église en 1668, jusqu’à la mort des dernières Religieuses et Amis de ce Monastère, t. VII, Utrecht, (lire en ligne), pp. 502 – 506
  1. p. 502
  • Autres références
  1. Alain Rauwel, Un liturgiste de petite ville : le chanoine Bocquillot (lire en ligne), p. 381
  2. https://books.google.de/books?id=qQICAAAAQAAJ&pg=PA418

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :