Ouvrir le menu principal
Jay Alanski
Activité principale auteur-compositeur, chanteur, musicien, producteur
Activités annexes images, films de fiction, photographie, music videos
Genre musical rock 'n' roll, pop music, chansons, musique électronique

Jay Alanski est un auteur-compositeur, musicien, producteur et compositeur de musique électronique français. Depuis plus de vingt ans il se consacre également à l'image (photographie, réalisation et écriture de films de fiction et expérimentaux ainsi que clips vidéos[1]). L'orthographe de son nom change en 2003 pour l'album Les Yeux crevés et se transforme en Jay Alansky[2].

BiographieModifier

Il débute dans les années 1970, sort un premier album en anglais en 1971 Season[3] puis forme en 1974 un groupe de rock'n'roll The Beautiful Losers[4] avec son complice Christophe J. (dont il produira plus tard plusieurs disques)[5]. À la fin des années 1970, il chante en français.

En 1979, il compose la musique des premières chansons de Lio avec laquelle il travaillera de nombreuses années. Il écrit également pour Lou and the Hollywood Bananas, Plastic Bertrand, des textes pour Alain Chamfort[6] et Julien Clerc. En 1980, il sort en tant qu'interprète l'album Tendre est la nuit enregistré à Los Angeles.

À partir de 1987 il travaille aussi avec Jil Caplan avec laquelle il collabore sur cinq albums et produit de nombreux groupes, chanteurs et chanteuses : Marie FranceHagen Dierks, Jacques Duvall, Les Innocents, Louis Bertignac, Baroque Bordello, Valentin, Anna Betti, La Fiancée du Pirate, Anne Marenko. En 1981, il produit et écrit pour Malvina Melvile[7] et également le premier rap en français pour le jeune Pierre Edouard, "A mon âge déjà fatigué"[8] (collaborant à cette occasion avec le musicien Wally Badarou). Il écrit et produit au début des années 2000 pour Elfy, Pierre Faa, Vanessa Chassaigne, Buzy.

En 1989, il sort chez CBS (en ajoutant un H à son nom qui devient Jay H. Alanski) The Price of Love un double album chanté en anglais où le funk fusionne avec un son pop-rock[9]. Puis suivra en 1993 "Honey on a Razor Blade" chez FNAC Music.

Au milieu des années 1990, il délaisse les grands studios d'enregistrement pour produire et composer chez lui[10]. C'est alors que prend naissance son projet electronica et ambient A Reminiscent Drive sur le label F Communications. Sortiront, entre 1995 et 2001, 4 EP, deux albums et des remixes. Beaucoup de titres issus de ce projet seront présents sur de nombreuses compilations.

Paraîtra en 1997, accompagnant l'album "Mercy Street", un livre de collages "Visual Samples[11],[3]".

Au moment la sortie de l'album "Ambrosia " en 2000, il expose son travail photographique à Paris, Stockholm, Milan et Berlin.

Il écrit et réalise en 2007 un projet cinématographique de plus de trois heures comprenant quatre films intitulé "Les Stations du Ciel" ; l'un d'entre eux, Monstruosa, sera présent dans certains festivals[12]. Un autre sera tourné à New York. Les thèmes qu'il aborde dans ce projet sont, entre autres, l'isolement, le sado-masochisme, le fétichisme, les icônes et la religion.

En 2010 est réédité, avec un accueil critique unanime, l'album Nobody Knows the Heaven de son groupe The Beautiful Losers sorti originellement en 1975.

Il continue à produire sous le nom de sEYmour[13] et son travail photographique ainsi que ses vidéos (musicales et expérimentales) sont visibles sur de nombreux sites dont "a selection of music videos and films". Ses deux derniers projets photographiques, influencés par l'œuvre d'Alan Watts et Jean Baudrillard sont joyouscosmology et thesecretvestigeofperfection.

À l'automne 2013, sort la première anthologie de A Reminiscent Drive : Zoom Back Camera[14]. A cette occasion, il réalise plusieurs clips sur les morceaux Ambrosia.et un morceau inédit d'ARD : Friday at nine.

En janvier 2015 il publie un roman, Hermine et le vieux jeune homme, aux éditions de L'Harmattan et le 11 février sort l 'album I WAS A GENTLEMAN sous le nom de sEYmour. De multiples rééditions voient le jour également. SEASON / Hello Life (années 70) , réédité en vinyl par Wah wah records (salué par Rock & Folk et les magazines anglais Shindig et Mojo entre autres), France Chébran (avec le rap de Pierre Edouard, remarqué et très apprécié par la presse (Magic, Technikart, etc.) ainsi que la blogosphère.

Jay Alansky annonce par un post sur tumblr intitulé : "brotherthenewalbumbyjayalansky 12 teasers" la sortie d'un double L.P "Brother" pour l'été 2016. http://brotherthenewalbumbyjayalansky.tumblr.com/ qui ne verra jamais le jour.


En 2016 (avril et septembre) se tiennent deux expositions des photographies argentiques (1995-2002) de Jay Alansky à la Galerie de l'Angle à Paris et à Artscape Contemporary Art Luxembourg. Sort également un EP digital The Nude Swim accompagné d'un clip qu'il réalise à Berlin.

En janvier 2018, Jay Alansky publie son deuxième roman Le monde est un reproche aux éditions de L'Harmattan. Il participe à l'exposition "Ni Dieu Ni Maître" en juin 2018 avec ses photographies argentiques à la galerie Thierry Marlat, à Paris.

En janvier 2019, il signe son cinquième film: Toutes nos vies (All Our Lives)[15] visible en streaming sur le site All Our Lives / Toutes nos vies

Liens externesModifier

RéférencesModifier