James Farnell

personnalité politique australien

James Squire Farnell (-) était un homme politique australien qui fut le 8e premier ministre de Nouvelle-Galles du Sud. Farnell fut un législateur au travail assidu qui consacra beaucoup de son temps à l'étude de la question des terres et qui essaya aussi pendant quelques années de faire adopter un projet de loi pour la protection des maladies contagieuses[1].

James Farnell
Image dans Infobox.
Fonctions
Député de l'Assemblée législative de Nouvelle-Galles du Sud (d)
Redfern (en)
-
Membre du Conseil législatif de Nouvelle-Galles du Sud (d)
-
Minister for Justice
7 -
Leader of the Government in the Legislative Council (en)
7 -
Minister for Lands (en)
-
Député de l'Assemblée législative de Nouvelle-Galles du Sud (d)
New England (en)
-
Minister for Lands (en)
-
Premier ministre de Nouvelle-Galles du Sud
-
Député de l'Assemblée législative de Nouvelle-Galles du Sud (d)
St Leonards (en)
-
Minister for Mines (en)
-
Minister for Lands (en)
-
Député de l'Assemblée législative de Nouvelle-Galles du Sud (d)
Parramatta (en)
-
Député de l'Assemblée législative de Nouvelle-Galles du Sud (d)
St Leonards (en)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
St Leonards (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
Petersham (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Enfant
Frank Farnell (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

JeunesseModifier

Farnell est né à St Leonards, en Nouvelle-Galles du Sud, Australie. Il était le fils de Thomas Charles Farnell, un brasseur, et de Mary Ann Farnell, fille de James Squire, un Romanichel anglais[2] qui sont arrivés avec la Première Flotte et ont été probablement les premiers brasseurs australiens. Il a fait ses études à Parramatta[3]. Pendant sa jeunesse, il a commencé à voyager et a beaucoup appris sur sa propre colonie. La découverte d'or en Californie en 1848 l'a conduit à visiter l'Amérique et il a aussi voyagé en Nouvelle-Zélande avant de finalement revenir en Nouvelle-Galles du Sud[1]


Carrière politiqueModifier

En 1860, Farnell remporta les élections législatives à St Leonards, mais il perdit son siège lors de l'élection suivante. Il fut été élu de Parramatta en 1864 et occupa le siège pendant 10 ans. Il devint ministre des terres dans le premier gouvernement Parkes de à et, pendant une courte période, fut également ministre des mines. En 1874, il fut battu à Parramatta, mais élu à St Leonards lors d'une élection partielle et il occupa le siège jusqu'en 1882[4].

De à , Farnell fut président de commission, mais vers la fin de l'année, il organisa une "tierce partie" et obligea le gouvernement Robertson a démissionner[1].

Premier ministreModifier

Farnell réussit à former un gouvernement et, le , devint le premier premier ministre de Nouvelle-Galles du Sud né en Australie. Il garda le poste de ministre des terres. En , il présenta un projet de loi sur la propriété des terres qui fut repoussé le . Farnell démissionna et fut remplacé par Parkes. De 1882 à 1885, il fut député de la Nouvelle-Angleterre. Lorsque le gouvernement Stuart fut créé en , Farnell fut de nouveau nommé ministre des terres et montra beaucoup de patience et de tact dans la préparation de son projet de loi qui fut adopté en 1884. Dans le gouvernement Dibbs créé en , il fut ministre de la Justice et représentant du gouvernement au Conseil législatif, mais ce gouvernement ne dura que quelques semaines. En 1887, il fut élu député de Redfern à l'Assemblée et représenta cette circonscription jusqu'à sa mort.

Il est mort à Petersham. Sa femme lui a survécu avec ses 11 enfants, dont l'un, Frank Farnell, a été membre de l'Assemblée législative pour la circonscription de Cumberland, au moment de la mort de son père et, plus tard, de Ryde[1]

NotesModifier

  1. a b c et d (en) Percival Serle, « Mr James Squire Farnell (1827 - 1888) », Project Gutenberg Australia (consulté le 6 avril 2007)
  2. Romani Culture and Gypsy Identity (1997) Thomas Alan et al. University of Hertfordshire Press.
  3. (en) V. W. E. Goodin, « Farnell, James Squire (1825 - 1888) », Australian National University (consulté le 6 avril 2007)
  4. (en) « Mr James Squire Farnell (1825 - 1888) », Parlement de Nouvelle-Galles du Sud (consulté le 6 avril 2007)