Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

James Edward Oglethorpe

James Edward Oglethorpe (né le 22 décembre 1696 à Londres et mort à Cranham (en) (aujourd'hui dans Havering à Londres) le 30 juin 1785) est un général et philanthrope britannique, fondateur de la colonie de Géorgie.

James Oglethorpe
Image illustrative de l'article James Edward Oglethorpe

Naissance
Londres
Décès (à 88 ans)
Cranham, Essex (Angleterre)
Grade Général

Sommaire

BiographieModifier

Fils de Theophilus Oglethorpe (1650-1702), il étudie peu de temps à Oxford avant d'entrer dans l'armée du prince Eugène de Savoie. Aide de camp, il se distingue au siège de Belgrade.

Élu au Parlement, il se montre un grand réformateur social, espérant pouvoir réinstaller les pauvres d'Angleterre, et en particulier ceux qui se trouvaient dans les prisons, dans le Nouveau Monde.

Il propose ainsi la création d'une colonie entre la Caroline du Sud et la Floride et débarque sur le site de Savannah en février 1733. De Londres, il obtient de pouvoir y amener des insolvables, des indigents, des réfugiés allemands et suisses et des juifs, mais exclut les catholiques. Il y ouvre une loge maçonnique et y bannit l'esclavage, ce qui n'est pas sans agacer certains des colons.

De retour à Londres, il doit lancer des assauts contre les colonies espagnoles lors du conflit anglo-espagnol de 1739, mais échoue à prendre Saint Augustine.

En 1743, il forme une unité de rangers pour la Virginie et les met au service de la Couronne lors de la révolte jacobite. Immense échec, il est traduit en cour martiale mais sans conséquence.

En 1785, il rencontre John Adams mais meurt en juin 1785.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Ouvrages en françaisModifier

  • François Angelier, Dictionnaire des Voyageurs et Explorateurs occidentaux, Pygmalion, 2011, p. 516-517
  • Romain Sardou, America, la main rouge, T2, XO Éditions, Paris, 2012

Ouvrage en anglaisModifier

  • Cookie Lommel, James Oglethorpe : humanitarian and Soldier, Chelsea House Publishers, 2000

Notes et référencesModifier

SourcesModifier

Liens externesModifier