James Ax

mathématicien américain

James Burton Ax ( - ) est un mathématicien américain qui a prouvé plusieurs résultats dans les domaines de l'algèbre et de la théorie des nombres, notamment grâce à la théorie des modèles. Il a partagé le septième prix Frank Nelson Cole avec Simon Kochen, pour des travaux communs sur les équations diophantiennes, publiés dans une série d'articles[1],[2],[3].

BiographieModifier

James Ax a obtenu son diplôme de docteur de l'université de Californie à Berkeley en 1961 sous la direction de Gerhard Hochschild. Sa dissertation portait sur L'intersection de groupes de normes. Après avoir passé un an à l'université Stanford, il a rejoint la faculté de mathématiques de l'université Cornell. En 1969, il a rejoint le département de mathématiques de l'université d'État de New York à Stony Brook et y resté jusqu'en 1977. Dans les années 1980, lui et James Simons ont fondé une entreprise de finance, Axcom Trading Advisors, qui a par la suite été acquise par Renaissance Technologies et renommée Medallion Fund[4], en hommage au prix Frank Nelson Cole, qui avait été décerné à James Ax, ainsi qu'au prix Oswald Veblen décerné à James Simons.

La bibliothèque Ax du département de mathématiques de l'université de Californie à San Diego[5] héberge ses manuscrits mathématiques.

Notes et référencesModifier

  1. (en) James B. Ax et Simon B. Kochen, « Diophantine problems over local fields. I  », Amer. J. Math., vol. 87,‎ , p. 605-630.
  2. (en) James B. Ax et Simon B. Kochen, « Diophantine problems over local fields. II », Amer. J. Math., vol. 87,‎ , p. 631-648.
  3. (en) James B. Ax et Simon B. Kochen, « Diophantine problems over local fields. III », Ann. Math., 2e série, vol. 83,‎ , p. 437-456.
  4. (en) Richard Teitelbaum, « The Code Breaker », sur bloomberg.com,  : « Simons set up Ax with his own trading account, Axcom Ltd., which eventually gave birth to Medallion. »
  5. (en) « James B. Ax Library », sur UCSD.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier