James Abercrombie

général de l'armée britannique

James Abercrombie ou Abercromby, né en 1706 à Glassaugh (Banffshire, Écosse) et mort le à Stirling, était un général britannique[1]. Né au sein d'une riche famille, il devient le commandant en chef des forces britanniques en Amérique du Nord. Ces forces furent défaites par les forces françaises, pourtant largement inférieures en nombre, à la bataille de Fort Carillon, en 1758, pendant la guerre de Sept Ans.

James Abercrombie
Tableau de James Abercrombie par le peintre Allan Ramsay
Général James Abercrombie, par Allan Ramsay
Fonctions
Membre du 6e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 9e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 8e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 10e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Père
Alexander Abercromby (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Helen Meldrum (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflit

BiographieModifier

Abercrombie était arrivé à son poste grâce à son influence politique et non pas par ses qualités militaires. Lorsque le brigadier général George Howe (en), "véritable chef" des troupes de Sa Majesté, est tué le lors de la Bataille de Fort Carillon, l'incompétence d'Abercrombie est révélée au grand jour. A Fort Carillon, son erreur principale fut de ne pas avoir positionné son artillerie en batterie, ce qui aurait sans doute pu causer de lourdes pertes aux Français assiégés. Mais, Abercrombie pressé par l'obtention d'une victoire rapide, ne sut pas analyser le terrain correctement et surestima l'influence du nombre d'Anglais sur les Français.

Pris de panique, Abercrombie fit retraite au sud du Lake George. Il fut relevé de son commandement la même année et sera remplacé par Jeffery Amherst. Abercrombie regagnera l'Angleterre en 1759. À son retour en Angleterre, il siégea comme membre du Parlement, et il soutint la politique coercitive envers les colonies américaines.

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. (en) Marquis Who's Who, Who Was Who in America, Historical Volume, 1607-1896, Chicago, 1963

Liens externesModifier