Jacques Tortorel

graveur français du XVIe siècle

Jacques Tortorel est un graveur sur bois et sur cuivre français du XVIe siècle.

BiographieModifier

On ne sait presque rien de la vie de Jacques Tortorel[1]. Il apparaît à Genève dès , signe le contrat avec Nicolas Castellin pour les Quarante Tableaux et se marie le dans la religion protestante avec Anne de La Haye, une servante d'origine flamande de Castellin.

Par la suite, on le retrouve à Lyon en 1572 et 1575. Selon Philip Benedict, il était certainement revenu à la religion catholique, car il était alors interdit de professer la foi protestante à Lyon.

On ne connaît pas de lui d'autre œuvre que sa participation aux Quarante Tableaux.

BibliographieModifier

  • Pierre Bonnaure, « Des images à relire et à réhabiliter : l'œuvre gravé de Tortorel et Périssin », Bulletin de la Société d'histoire du protestantisme français, vol. 138,‎ , p. 475-514 (JSTOR 24296947).
  • (en) Philip Benedict, Graphic History : The Wars, Massacres and Troubles of Tortorel and Perrissin, Genève, Droz, coll. « Travaux d'Humanisme et Renaissance » (no 431), , XVI-421 p. (ISBN 978-2-600-00440-4, présentation en ligne).
    Édition française (revue, augmentée et corrigée) : Philip Benedict (trad. Anna Alvarez), Le regard saisit l'histoire : les guerres, massacres et troubles de Tortorel et Perrissin [« Graphic History : The Wars, Massacres and Troubles of Tortorel and Perrissin »], Genève, Droz, coll. « Titre courant » (no 47), , 303 p. (ISBN 978-2-600-00547-0, présentation en ligne).
  • (en) Philip Benedict, Lawrence M. Bryant et Kristen B. Neuschel, « Graphic History : What Readers Knew and Were Taught in the Quarante Tableaux of Perrissin and Tortorel », French Historical Studies, vol. 28, no 2,‎ , p. 175-229 (DOI 10.1215/00161071-28-2-175).
  • D'encre et de sang : les guerres de Religion gravées par Tortorel et Perrissin, 1570, [exposition], Musée national de la Renaissance, Château d'Écouen, -, Musée Jean Calvin, Noyon, -, 40 p., ill. en noir et en coul.
  • Gabriele Haug-Moritz (dir.) et Lothar Schilling (dir.), Médialité et interprétation contemporaine des premières guerres de religion, De Gruyter, coll. « Ateliers des Deutschen Historischen Instituts Paris » (no 10), , 149 p. (ISBN 978-3-110-34602-2).

Notes et référencesModifier

  1. Philip Benedict, op. cit., pp. 65-66.

Liens externesModifier