Ouvrir le menu principal
Jacques Le Lieur
Description de cette image, également commentée ci-après
Jacques Le Lieur devant les conseillers de la ville de Rouen (1526).
Naissance vers 1480
France
Décès vers 1550
France
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence France
Profession
secrétaire et notaire du roi
Activité principale
conseiller-échevin de Rouen
Autres activités
sieur de Bresmetot et du Bosc-Bénard-Commin
Ascendants
Jacques Le Lieur, maire de Rouen
Vincent Le Lieur, abbé de Saint-Pierre de Préaux
Conjoint
Jehanne Osmont
Descendants
François Le Lieur
Antoine Le Lieur

Compléments

Jacques Le Lieur (né vers 1480[1], mort vers 1550), conseiller-échevin de la ville de Rouen, secrétaire-notaire du roi, poète palinodique rouennais.

La famille Le LieurModifier

  • Robert Le Lieur est en 1290 pair ou conseiller de la ville de Rouen
  • Jacques Le Lieur, maire de Rouen en 1357-1358. Un des capitaines des châteaux de Rouen en 1358, il est le gouverneur du fort Sainte-Catherine. Grand-maître des Eaux et Forêts de Normandie, il est fait chevalier pour ses services à la couronne. Ses lettres de noblesses héréditaires sont confirmées le 13 février 1364 par Charles V le Sage. Mort en 1366, il est inhumé dans l’église du couvent des Cordeliers de Rouen.
  • Vincent Le Lieur, mort en 1418. Moine de Saint-Ouen, il a été abbé de Saint-Pierre de Préaux.
  • Jacques Le Lieur. En 1482, il est seigneur du Bosc-Bénard et échevin de la ville de Rouen. Il meurt en 1502.
  • Robert Le Lieur, frère de Jacques. Avocat du roi au bailliage de Rouen en 1476, il meurt en 1501 conseiller du roi et premier avocat du roi de Normandie.

Biographie de Jacques Le LieurModifier

Fils de Robert Le Lieur et de Jehanne Bonté, dame de Bresmetot, il est l’aîné de deux enfants, l'autre s'appelle Jehan. La famille habitait l'hôtel des Flacons, rue de la Savonnerie à Rouen. En 1502, Jacques Le Lieur s'intitule sieur de Bresmetot et du Bosc-Bénard-Commin, à la suite de la mort de son père et son oncle mort sans enfants.

Conseiller-échevin de la ville de Rouen de 1517 à 1544, il est secrétaire et notaire du roi. En 1542, avec l'absence du bailli et du lieutenant, il préside l'assemblée générale de la ville de Rouen. Sa devise : « Du bien le bien ».

Il participe aux Palinods ou Puys, principalement à Rouen. Il est couronné en 1518 et 1522 à l'Académie des Palinods, et sera élu prince des Palinods en 1544. Il tient une correspondance avec Jean Bouchet et Nicolas Bourbon.

Il épouse Jehanne Osmont et a eu deux enfants :

  • François Le Lieur, chanoine de Rouen ;
  • Antoine Le Lieur, seigneur de Bresmetot du Bosc-Bénard et d'Ouville-l'Abbaye. Il est élu député de la noblesse le 14 novembre 1550 aux États de Normandie.


Armes de la familleModifier

D’or à la croix d’argent dentelée de gueules, et accompagnée de quatre têtes de léopards d’azur.

Ses œuvresModifier

Il réalise divers chants royaux et poésies palinodiques :

  • La Passion Nostre Seigneur ;
  • Histoire d'Esther ;
  • Oraison de Madame sainte Barbe ;
  • Dialogue sur la Conception de la Vierge Marie entre la Nature humaine et la Vierge ;
  • Oraison Montre-Dame ;
  • Chant royal à l'honneur de la Vierge.
  • Le blason de la cuisse [1]

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Liens internesModifier

RéférencesModifier

  1. Lucien-René Delsalle, Rouen à la Renaissance sur les pas de Jacques Le Lieur, Rouen, L'Armitière, , 591 p. (ISBN 978-2-9528314-13), p. 10