Jacques-Nicolas Roettiers

graveur français
Jacques-Nicolas Roettiers
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Orfèvre spécialisé dans le travail de l'argent, orfèvreVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Fratrie

Jacques-Nicolas Roettiers (1736-1788) est un orfèvre d'origine flamande actif à Paris, descendant d'une famille d'orfèvres, graveurs, médailleurs flamande illustre depuis le XVIIe siècle[1].

Pièces du service Orloff au musée Nissim-de-Camondo.
Pot à oille en argent massif, avec hure, au musée Nissim-de-Camondo.

Il est le petit-fils de l'orfèvre Nicolas Besnier et le frère du graveur médailleur Alexandre Roëttiers de Montaleau. Il est passé maître en 1765[2]. Avec son père Jacques Roettiers, dit « Roëttiers de la Tour », ils étaient les plus en vogue dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il est célèbre pour avoir créé en 1770-1771 le service en argent massif, dit « service Orloff », commandé par l'impératrice Catherine la Grande pour son favori Orloff, dont les pièces sont aujourd'hui dispersées dans différents musées du monde, dont le musée Nissim-de-Camondo à Paris et le Metropolitan Museum of Art à New York.

Jacques-Nicolas Roettiers a été actif jusqu'en 1777.[réf. nécessaire]

Il meurt à Madrid le [3].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Claire Le Corbeiller, « Grace and Favor », in The Metropolitan Museum of Art Bulletin, New Series, vol. 27, No 6 (février 1969), p. 289–298
  2. Pierre Cabanne, L'Art du XVIIIe siècle, Somogy, 1987, p. 256
  3. Versailles et les tables royales en Europe: XVIIème-XIXème siècles : Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, 3 novembre 1993-27 février 1994, Réunion des musées nationaux, 1993

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

SourceModifier