Ouvrir le menu principal
Jacqueline Ceballos
Nom de naissance Jacqueline "Jacqui" Michot Ceballos
Naissance (94 ans)
Mamou, Louisiane
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Activité principale
Militante féministe, fondatrice et présidente de Veteran Feminists of America
Formation
Ascendants
Louis Michot (père)
Adele Domas (mère)
Conjoint
Alvaro Ceballos
Descendants
4 enfants

Jacqueline "Jacqui" Michot Ceballos, née le 8 septembre 1925, est une militante féministe américaine. Elle fut présidente de la section new-yorkaise de l'Organisation Nationale des Femmes et fondatrice de l'organisation des Veteran Feminists of America qui documente l'histoire des féministes de la seconde vague[1].

JeunesseModifier

Jacqueline Ceballos (née Michot) est née à Mamou, Louisiane le 8 septembre 1925. Fille de Louis Michot et Adele Domas, Ceballos était la quatrième enfant d'une fratrie de sept enfants. Elle fréquente l'école publique à Lafayette et a étudié la musique au Southwestern Louisiana Institut. Après une spécialisation en voix, Ceballos a déménagé à New York pour poursuivre une carrière dans l'opéra.

En 1951 Ceballos épouse l'homme d'affaires colombien Alvaro Ceballos avec qui elle a eu quatre enfants. Après que la famille ait déménagé à Bogota en 1958, Ceballos a fondé la première compagnie d'opéra de la ville, "El Teatro Experimental de la Opera". Lors de la rupture de son mariage, Ceballos a reçu le livre 'The Feminine Mystique' de Betty Friedan, elle déclara plus tard que ce livre était à l'origine de son inspiration à l'activisme dans le mouvement féministe. Her husband helped her open an export-import clothing business in New York which provided her the means to separate from him and return to the United States[2].

EngagementModifier

En 1967 Ceballos s'installe définitivement avec ses quatre enfants à New York, où elle a rejoint la National Organization for Women (NOW). Pendant les années suivantes, elle fait du militantisme, organise des manifestations, et devient membre du conseil d'administration du "New York chapter" de NOW.

En 1971, Ceballos a été présidente de New York NOW. Elle a participé au débat du 30 avril 1971 à la mairie intitulé Un dialogue sur la libération de la femme avec Norman Mailer, Germaine Greer, Diana Trilling, Jacqueline Ceballos, Jill Johnston[3]. Le débat a été enregistré et diffusé comme le film documentaire intitulé "Town Bloody Hall" de D. A. Pennebaker de 1979[4]. Au cours du débat, Ceballos déclare que les femmes avaient le droit et le devoir "d'avoir une voix dans le changement du monde qui les change."[4] Angry about the image of women in media, Ceballos described the advertiser's portrayal as "She gets an orgasm when she gets the shiny floor!"

Ceballos est devenu directeur régional de l'Est de NOW en 1971 et a été sa représentante à la Convention nationale démocrate de 1972. Ceballos a cofondé le Forum des femmes en 1974 et a été le premier directeur exécutif de l'organisation. Elle a par la suite été représentante de NOW à la Conférence internationale des Nations unies sur les femmes. Avec des dizaines d'autres féministes éminents, Ceballos a également participé à la National Women's Political Caucus.

Veteran Feminists of AmericaModifier

En 1975, Ceballos a pris sa retraite de l'activisme publique pour démarrer une entreprise. Elle a ouvert un cabinet de relations publiques pour promouvoir des cours d'éducation féministe et elle a été porte-paroledu bureau féministe New Talent. Après la montée de l'anti-féminisme dans les années 1980, Ceballos, avec Dorothy Senerchia, Barbara Seaman et d'autres pionnières féministes a fondé les Veteran Feminists of America (VFA)[5]. Le principe fondateur de l'organisation était de préserver l'histoire du féminisme "Second Wave" ainsi que d'honorer les femmes et les hommes qui ont lancé le mouvement[6].

Vie privéeModifier

À partir de 2012, Ceballos a vécu à Phoenix (Arizona) où sa fille, Michele, une danseuse, a fondé le groupe à but non lucratif OpendanceAZ pour la danse et l'éducation[7]. Her husband, Alvaro, died from Alzheimers at the age of 92 in Cucuta, Colombia.[réf. nécessaire]

RéférencesModifier

  1. Love, Barbara J., Feminists who changed America, 1963-1975, University of Illinois Press, 2006, p78, (ISBN 0-252-03189-X)
  2. « Jacqui Ceballos, VFA President, Founder », Autobiography, www.vfa.us (consulté le 15 juin 2012)
  3. Wallace, Christine, Germaine Greer: Untamed Shrew, Metro Publishing (December 2001), p190
  4. a et b Jerry Tallmer, "A bloody township in the war of the sexes, caught on film", The Villager, Volume 77, Number 4 | June 27 - July 3, 2007
  5. Rebecca Mead, Changes, The New Yorker, The Movement, May 3, 2004
  6. "Veteran Feminists of America records, 1972-2008", Manuscript and Special Collections Library, Duke University
  7. « Michele Ceballos Michot », Founding Director, opendance.org (consulté le 15 juin 2012)

Liens externesModifier