Ouvrir le menu principal

Jack Hayes

agent secret britannique du Special Operations Executive pendant la Seconde Guerre mondiale
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hayes.
Jack Hayes
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Jack Hayes (né en 1904) fut, pendant la Seconde Guerre mondiale, un agent secret britannique du Special Operations Executive. À ce titre, il effectua trois missions en France.

Éléments biographiquesModifier

Jack Hayes naît le 26 décembre 1904.

Première mission en FranceModifier

Définition de la mission : c'est la mission CORSICAN, premier parachutage simultané d'hommes et d'armes en France. Les quatre agents envoyés, instructeurs en sabotage, sont : Clément Jumeau « Robert », Jack Hayes « Victor », Jean Le Harivel « Georges XXV » (également opérateur radio) et Daniel Turberville « Daniel ».

Organisé par Max Hymans « Frédéric », Georges Bégué « Georges » et Jean Pierre-Bloch « Gabriel », le parachutage a lieu à Beleymas, près de Villamblard, Dordogne, dans la nuit du 10 au 11 octobre 1941. Le comité de réception au sol est composé de trois personnes : Jean Pierre-Bloch, Édouard Dupuy et Albert Rigoulet dit « Le Frisé ». Les armes sont contenues dans deux conteneurs. Jack Hayes est arrêté le 24 octobre par la police de Vichy. Il est enfermé successivement à Marseille, Périgueux et Mauzac, d'où il s'évade, le , avec dix camarades (voir l'article évasion de Mauzac). Il rentre en Angleterre via les Pyrénées.

Deuxième mission en FranceModifier

Définition de la mission : il est l’un des six membres de la mission SCULLION 1, qui viennent saboter une usine de pétrole synthétique des Télots, près d'Autun[1].

L'équipe est parachutée dans la nuit du 17 au . Constatant que l'usine est trop bien gardée, ils renoncent. La mission échoue[2].

Troisième mission en FranceModifier

Définition de la mission : il est chef du réseau HELMSMAN.

Il est parachuté le 10 juillet 1944 à Fougerolles-du-Plessis où il est réceptionné par comité de réception du réseau SCIENTIST 2 de Claude de Baissac (Denis) et le groupe local FTP dont le commandant est Loulou Pietri au lieu-dit Panama[3]. Hayes a la charge de mener la mission Helmsman, qui consiste à informer les Alliés sur les défenses ennemies et à recruter des guides pour les avant-gardes[4]. Sa mission, qui dure un mois, réussit pleinement, et il rentre en Angleterre le 14 août.

IdentitésModifier

  • État civil : Jack Beresford (Éric ?) Hayes
  • Comme agent du SOE, section F :
    • Nom de guerre (field name) : « Victor »
    • Nom de code opérationnel : HELMSMAN
    • Autre pseudo : capitaine Éric[5]

Parcours militaire : SOE, section F ; grade : lieutenant.

ReconnaissanceModifier

DistinctionsModifier

MonumentsModifier

À Beleymas (Dordogne), au lieu-dit Lagudal, une stèle commémore le parachutage de la mission CORSICAN dans la nuit du 10/.

Notes, sources et liens externesModifier

NotesModifier

  1. Michael R D Foot, Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Des Anglais dans la résistance. Le SOE en France, 1940-1944, Tallandier, (ISBN 979-1-02100-194-7, lire en ligne).
  2. Hugh Dormer, le chef de la mission, recommencera le , avec une équipe renouvelée (SCULLION 2). Ce sera une réussite partielle.
  3. J. Linais, p. 21
  4. Raymond Ruffin, p. 168
  5. SFRoH

Sources et liens externesModifier

  • Fiche Hayes, John Beresford E. (Jack) avec photographie sur le site Special Forces Roll of Honour
  • Michael R. D. Foot, Des Anglais dans la Résistance. Le Service Secret Britannique d'Action (SOE) en France 1940-1944, annot. Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Tallandier, 2008, (ISBN 978-2-84734-329-8) / EAN 13 : 9782847343298. Traduction en français par Rachel Bouyssou de (en) SOE in France. An account of the Work of the British Special Operations Executive in France, 1940-1944, London, Her Majesty's Stationery Office, 1966, 1968 ; Whitehall History Publishing, in association with Frank Cass, 2004.
    Ce livre présente la version officielle britannique de l’histoire du SOE en France. Une référence essentielle sur le sujet du SOE en France.
  • Lt. Col. E.G. Boxshall, Chronology of SOE operations with the resistance in France during world war II, 1960, document dactylographié (exemplaire en provenance de la bibliothèque de Pearl Witherington-Cornioley, consultable à la bibliothèque de Valençay). Voir sheet 36, HELMSMAN MISSION.
  • J.D. Sainsbury, Le Mémorial de la section F, Gerry Holdsworth Special Forces Charitable Trust, 1992.
  • J. Linais, La Résistance Fougerollaise, Impr. Mayennaise,
  • Raymond Ruffin, La Résistance normande face à la Gestapo, Presses de la Cité, (ISBN 2-258-00 325-3)
  • André Debon (préf. Jean-Pierre Azéma), La Mission Helmsman. Une contribution décisive de la Résistance au succès de l’opération Overlord (juin-juillet 1944), Éditions L’Harmattan, (ISBN 2-7384-4956-5)