Ouvrir le menu principal

Ahmed Izzet Pacha

homme d'État turc
(Redirigé depuis Izzet Pacha)
Ne pas confondre avec Hasan Izzet Pacha.
Izzet Pacha
Ahmed Izzet Pasha 1913.jpg
Fonctions
Grand vizir de l'Empire ottoman
-
Ministre des Affaires étrangères
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Cimetière d'État de Turquie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique
Grade militaire
Conflit

Ahmed Izzet Pacha, à partir de 1934 Ahmet İzzet Furgaç, né en 1864 à Nasliç près de Bitola en Macédoine actuelle, d'une famille d'origine albanaise, est un chef militaire et homme d'État des derniers temps de l'Empire ottoman. Il a exercé pendant la Première Guerre mondiale les charges de commandant d'armée, de ministre de la guerre et de grand vizir avant d'être le dernier ministre des affaires étrangères de l'Empire ottoman. Il meurt à Istanbul le . Pacha est un titre de fonction.

Carrière militaireModifier

Fils d'un haut fonctionnaire, Ahmed Izzet enseigne à l'école militaire ottomane de 1897 à 1890 puis, de 1890 à 1894, étudie en Allemagne sous la direction du général Colmar von der Goltz. Nommé colonel pendant la guerre gréco-turque (1897), il participe à la révolution des Jeunes-Turcs en 1908 et devient chef de l'état-major général. En 1911, il s'oppose à la politique de répression du grand vizir Mahmoud Chevket Pacha contre la révolte albanaise (en). Il est démis de ses fonctions et envoyé commander les troupes dans le vilayet du Yémen. Pendant la Première Guerre mondiale en Orient, après les défaites d'Enver Pacha dans la campagne du Caucase, Ahmed Izzet reçoit le commandement de la 2e armée puis du groupe d'armées d'Anatolie comprenant les 2e et 3e armées. Il est élevé au grade de müşir (maréchal)

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Carrière politique et dernières annéesModifier

 
Cimetière de Karacaahmet

Le 14 octobre 1918, il est nommé grand vizir et ministre de la guerre. Il signe la capitulation de l'Empire ottoman lors de l'armistice de Moudros avec les alliés le . Affaibli par la maladie (la grippe espagnole), il quitte ses fonctions le .

Après l'occupation du territoire ottoman par les troupes alliées, le sultan Mehmed VI nomme Ahmed Izzet ministre de la guerre le dans les gouvernements de Damat Ferid Pacha puis Ali Rıza Pacha. Tandis que Damat Ferid est contraint d'accepter le traité de Sèvres, signé le , qui consacre le démembrement de l'Empire, Ahmed Izzet organise secrètement la résistance et prend contact avec les nationalistes turcs réunis à Sivas sous le commandement de Mustafa Kemal. Il rencontre ce dernier et propose de négocier avec les Britanniques un adoucissement du traité mais Mustafa Kemal refuse tout compromis et Ahmed Izzet est retenu captif à Ankara, en même temps que le grand vizir Salih Hulusi Pacha, de à .

De retour à Istanbul, Ahmed Izzet devient ministre des affaires étrangères du au dans le dernier gouvernement impérial dirigé par Ahmed Tevfik Pacha, jusqu'à la proclamation de la république par Mustafa Kemal Atatürk.

Écarté des affaires publiques, Ahmed Izzet s'oppose à l'abolition du califat en 1924 et défend le retour de cette institution. Lors de la loi de 1934 imposant l'usage d'un nom de famille, il prend le nom de Furgaç. Il meurt à Istanbul le . Il est enterré au cimetière de Karacaahmet à Üsküdar.

Voir aussiModifier