Irene Whitfield Holmes

Irene Whitfield
Surnom Irene Whitfield Holmes
Nom de naissance Irene Therese Whitfield
Naissance
Rayne,
paroisse de l'Acadie
Drapeau de la Louisiane Louisiane
Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès
Lafayette,
paroisse de Lafayette
Drapeau de la Louisiane Louisiane
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Musicologue
Activités annexes Ethnologue
Genre musical Musique cadienne
Instruments violon
Années actives 1920 - 1978

Irene Whitfield, Irene Thérèse Whitfield Holmes pour l'état-civil, née le à Rayne, dans la paroisse de l'Acadie, en Louisiane et morte le à Lafayette, paroisse de Lafayette, est une ethnologue et ethnomusicologue dont l'œuvre eut un impact majeur sur le renouveau et la connaissance de la musique cadienne et de la culture cadienne en général.

Elle avait contribué aux recherches de John Lomax, et ses travaux influencèrent le répertoire et l'œuvre de musiciens comme Virgil Thomson, Michael Doucet et les travaux de chercheurs et de pédagogues comme John Broven[1], Edouard Garo, Sybil Kein

BiographieModifier

la famille d'Irene Whitfield vivait dans une ferme, La Belle Savanne, située dans la paroisse de l'Acadie, entre les villes de Duson et de Rayne, dans laquelle ils plantaient du riz et élevaient du bétail. Elle était la seconde de sept sœurs[2].

Irene Whitfield fit ses études au Southwestern Louisiana Industrial Institute et en reçut le diplôme en 1919. Elle les poursuivit à l'université de Chicago qui lui délivra, en 1924, un baccalauréat avec mention[2]. Elle suivit aussi des cours à l'université de Californie[2].

En 1939, Irene Whitfield soutint sa thèse Louisiana French Folk Songs, qui reste, encore aujourd'hui, un ouvrage de référence en matière de musique cadienne, à l'université d'État de Louisiane à Baton Rouge

En 1940, Irene Whitfield épousa Lloyde Neil Holmes, qui était né le à Alexandria, paroisse des Rapides en Louisiane aux États-Unis, et qui mourut le à Lafayette. Lloyde Neil Holmes avait eu, avec sa première épouse Ethel Ruth Robertson, née le à Alexandria et morte le à Lafayette, six enfants[3].

Dans les années 1940, Irene Whitfield aida Williams Owen à recueillir d'autres chansons[4],[5].

PublicationsModifier

  • (en) Louisiana French Fold Songs, Baton Rouge, State Universty of Louisina Press, 1939.
  • « Chansons de la Louisiane », L'Action nationale, avril 1940, p. 292-294.
  • (en) Acadian Folksongs, Baton Rouge, State University of Louisiana Press, 1955.
  • (en) Louisiana French Folk Songs, New York, Dover Publications, 1969.
  • « La caille et la perdrix », Attakapas Gazette, 1975, vol. 10, no 3.
  • (en) « Louisiana Acadians: My Tribute to Them », Attakapas Gazette, 1975, vol. 10, no 4, p. 213-215.
  • « La Sainte Catherine », Attakapas Gazette, 1975, vol. 11, no 2, p. 76-77.
  • (en) « Acadian Music and Dances », Attakapas Gazette, 1976, vol. 11, no 4, p. 181-186.
  • « Le marin breton », Attakapas Gazette, 1979, vol. 14, no 3, p. 110-111.
  • (en) « Acadian Folk Songs », Attakapas Gazette, 1980, vol. 15, no 4, p. 165.

Notes et référencesModifier

  1. South to Louisiana: The Music of the Cajun Bayous - Preface - John Broven - Pelican Publishing Company - 1983 - (ISBN 0882896083 et 978-0882896083)
  2. a b et c (en) « Find A Grave », sur www.findagrave.com (consulté le 12 septembre 2018)
  3. (en) « Fiche généalogique de Lloyde Neils Holmes », sur Ancestry.com (consulté le 16 avril 2011)
  4. Musiciens cadiens et créoles- Barry Jean Ancelet, Elemore Morgan, Ralph Rinzler - University Press Of Mississippi - 1999 - (ISBN 157-8061709)
  5. Tell Me a Story, Sing Me a Song: A Texas Chronicle - William A. Owen - University of Texas Press; F edition (1983) - 1983 - (ISBN 9780292780569 et 978-0292780569)