Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Irenäus Eibl-Eibesfeldt

éthologue autrichien fondateur de l'éthologie humaine
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eibl.
Irenäus Eibl-Eibesfeldt
Portrait Irenäus Eibl-Eibesfeldt 01.tif
Irenäus Eibl-Eibesfeldt en 2015.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
StarnbergVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Liste détaillée
Ordre bavarois du Mérite
Commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne
Médaille d’or pour services rendus à la ville de Vienne (d)
Prix de la recherche Philip Morris ()
Prix Werner-et-Inge-Grüter pour la communication scientifique (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Irenäus Eibl-Eibesfeldt, né le à Vienne en Autriche et mort le à Starnberg (Bavière)[1], est un éthologue autrichien.

Fondateur de l'éthologie humaine, il a été le premier à appliquer la méthode d'observation et de raisonnement de l'éthologie au comportement humain.

Sommaire

BiographieModifier

 
Irenäus Eibl-Eibesfeldt avec une tortue géante des Galapagos dans les îles Galapagos en 2006.

Irenäus Eibl-Eibesfeldt étudie la biologie et la zoologie dans sa ville natale. En 1949, il devient chercheur à l’Institut des études comportementales comparées d'Altenberg (Autriche) où il travaille sous la direction de Konrad Lorenz.

En 1970, il est nommé professeur de zoologie à l'université de Munich. Il travaille également de 1951 à 1969 au sein de l'Institut Max-Planck de physiologie comportementale à Seewiesen (Bavière) qu'il a dirigé à partir de 1975. En 1992, il est nommé directeur honoraire de l'Institut Ludwig-Boltzmann (de) pour l'éthologie humaine à Vienne.

DistinctionsModifier

OuvragesModifier

  • Contre l'agression. Contribution à l'histoire naturelle des comportements élémentaires (Liebe und Hass: zur Naturgeschichte elementarer Verhaltensweisen, 1970), trad., Paris, Stock, 1972, 326 pages
  • Éthologie. Biologie du comportement (Grundiss der vergleichenden Verhaltensforschung, 1967), trad. O. Schmitt, Paris, NEB (Naturalia et Biologica), 1977, 576 pages
  • L'homme programmé. L'inné, facteur déterminant du comportement humain (Der Vorprogrammierte Mensch, 1973), trad., Flammarion, 1976, 256 pages

Notes et référencesModifier

  1. (de) « Verhaltensforscher Irenäus Eibl-Eibesfeldt ist tot », sur zeit.de, (consulté le 3 juin 2018).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Eibl-Eibesfeldt est l’abréviation habituelle de Irenäus Eibl-Eibesfeldt en zoologie.
Consulter la liste des abréviations d'auteur en zoologie