Académie européenne des sciences et des arts

société savante internationale siégeant à Salzbourg

L'Académie européenne des sciences et des arts est une association, fondée le à Salzbourg en Autriche, avec 68 membres-fondateurs. Elle compte en 2019 environ 2000 membres. Son siège est Salzbourg.

Académie européenne des sciences et des arts
Image dans Infobox.
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Domaine d'activité
Sciences humaines, Médecine, Arts, Sciences exactes, Sciences sociales, droit et économie, Technologie et environnement, Religions mondiales
Objectif
Développer la connaissance, vulgariser l'information scientifique, mettre en œuvre de grands projets de coopération multinationale
Siège social
Pays
Coordonnées
Organisation
Membres
environ 2000
Président
Felix Unger
Site web

OrganisationModifier

L'Académie porte aussi les noms European Association of Sciences and Art (abrégé en EASA) et « Academia Scientiarum et Artium Europaea ». L'académie est une association de droit privé relevant du droit d'association autrichien, avec siège à Salzbourg. Elle est dirigée par un président[1], un président d'honneur (Nikolaus Lobkowicz), et plusieurs vice-présidents. poursuit des objectifs d'une académie des sciences. L'association est soutenue financièrement par la République d'Autriche, l'Union européenne et des sponsors privés et deux fondations, l'une en Autriche et l'autre en Suisse.

L'académie est groupée en huit classes[1], chacune présidée par un doyen :

  • Classe I : Sciences humaines — Helmut Reinalter
  • Classe II : Médecine — Ferdinand Haschke
  • Classe III : Arts — Peter Weibel
  • Classe IV : Sciences exactes — Heinz-Otto Peitgen
  • Classe V : Sciences sociales, droit et économie — Kurt Schmoller
  • Classe VI : Technologie et environnement : Hans Sünkel
  • Classe VII : Religions mondiales — Elmar Kuhn
  • Classe VIII : Gouvernance d'entreprise et gouvernance publique — Stefan Schepers

L'académie chapeaute des associations nationales en Autriche, Espagne, Italie, Hongrie et Allemagne. Elle gère des fondations en Autriche et en Suisse. Elle a des « délégués » dans de nombreux pays qui sont les représentants nationaux de l'Académie. Ils font la promotion de l'Académie et de ses activités à l'échelle nationale et examinent les candidatures des candidats de leur pays.

HistoriqueModifier

L'association a été fondée le , avec une soixantaine de membres. Elle est issue d'un groupe de travail auquel appartenaient le chirurgien Felix Unger de Salzbourg, l'archevêque viennois Franz König et le politologue et philosophe Nikolaus Lobkowicz (de)[2].

Objectifs et activitésModifier

L'académie prend position sur des thèmes interdisciplinaires et concernant de l'Europe. Une session solennelle a lieu une fois par an, en mars[3].

La Conférence des académies du Danube (Danube Academies Conference)[4] réunit les académies nationales de la région du Danube et se concentre sur les développements scientifiques dans cette région. C'est une plate-forme d'échange entre les académies nationales d'Europe centrale et orientale. L'Académie européenne des sciences et des arts organise ces conférences annuelles depuis 2011.

MembresModifier

   Membres de l'Académie européenne des sciences et des arts 

L'académie compte, en 2018, environ 2 000 membres, comprenant des personnalités politiques, scientifiques et du monde des arts. Parmi eux, il y a 32 prix Nobel[5].

Parmi les membres connus, il y a par exemple Étienne-Émile Baulieu, Dominique Perrault, Walter Kasper, Armin Laschet, Karl Lehmann, Luc Montagnier, Ivo Josipović, Borut Pahor, et aussi Mohammed Arkoun, Michel Serres, Khaldoun Bardi[6], Frédéric Leroux[7], Eugen Doga[8], Henryk Skarżyński[9],[10].

Les éventuels candidats sont choisis par une commission de sélection et proposés au sénat de l’académie qui procède à leur élection[11].

Alma Mater EuropaeaModifier

En 2010, une institution nommée Alma Mater Europaea (en) – European University for Leadership est créée par l'académie et ouvre à Salzbourg[12],[13]. C'est un établissement d'enseignement supérieur indépendant. En 2019, l'université dispose de locaux à Salzbourg, Ljubljana, Maribor et Murska Sobota.

L'objectif de l'Alma Mater Europaea est de devenir un centre international d'éducation, un centre d'excellence en matière d'éducation et de recherche, orienté vers les problèmes économiques, technologiques, sanitaires et sociopolitiques, écologiques, climatiques et interculturels d'Europe centrale, principalement de la région du Danube et des Balkans[14].

PrixModifier

Prix de la toléranceModifier

Depuis 1997, l'académie décerne chaque année un prix de tolérance qui distingue les individus ou les institutions contribuant à promouvoir la tolérance et la solidarité[15]. Parmi les lauréats individuels, on peut citer Suzanne Moubarak ou Franz König[15], ou encore l'ancien vice-chancelier allemand et ministre des Affaires étrangères Hans-Dietrich Genscher en 2006, le chef d'orchestre Daniel Barenboim en 2011, le Prince Hassan de Jordanie en 2014[16] ou Marko Feingold en 2018[17].

Plusieurs prix sont décernés pour récompenser des institutions. Astrid N. Heiberg reçoit le prix en tant que présidente de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et Giandomenico Picco en tant que représentant personnel du Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan[15]. En 2015, le prix est décerné au Comité international olympique (CIO)[16].

Anneaux de toléranceModifier

Depuis 2012, l'académie attribue annuellement des anneaux de tolérance, en suivant en cela la parabole de l'anneau dans la pièce Nathan le Sage de Lessings. Les anneaux attribués à des représentants des trois religions abrahamiques, en vue de promouvoir la justice et la tolérance entre la christianisme, le judaïsme et l'islam[18]. Les laureats sont :

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Gouvernance » sur www.euro-acad.eu.
  2. (de) Waldemar Hummer, Politikwissenschaft in Österreich unter besonderer Berücksichtigung der Europapolitik, StudienVerlag, , 384 p. (lire en ligne), p. 213-214
  3. (de) « Festplenum und Manifest fûr Europa », Salzburger Nachrichten,‎ (lire en ligne)
  4. « Danube Academies Conference » sur www.euro-acad.eu.
  5. (de) Nick Lange, « Hohe Auszeichnung für Leistungen in Wissenschaft und Bildung », Transfer,‎ (lire en ligne)
  6. «  élu à l'académie européenne des sciences et des arts, l'une des plus prestigieuses académies scientifiques » sur huffpost.
  7. « Frédéric Leroux élu à l'Académie européenne des sciences et des arts » sur Alsace.info
  8. « Le compositeur Eugen Doga est devenu un membre honoraire de l'Académie européenne des sciences et des arts » sur www.dogamusic.com.
  9. « Professeur Henryk Skarżyński, membre de l’Académie européenne des sciences et des arts » sur henrykskarzynski.pl.
  10. Jacek Namieśnik sur Politecnika Gdansk.
  11. La Academia Europea de Ciencias y Artes nombra 18 nuevo miembros sur El Païs (1994).
  12. Alma Mater Europaea de l'EASA.
  13. « About Alma Mater Europaea - ECM » sur en.almamater.si.
  14. « Mission, Vision and Strategy » sur en.almamater.si.
  15. a b et c (en) « Investcorp CEO awarded Prize of Tolerance », Arab Times,‎ (lire en ligne)
  16. a et b « Le CIO reçoit le prix de la tolérance 2015 pour la promotion de la solidarité et de la tolérance », sur olympic.org, (consulté le 8 mai 2020)
  17. Toleranzpreis für Marko Feingold
  18. « Rings of tolerance ».
  19. Zaki Anwar Nusseibeh.
  20. Preis Toleranzring Mouhanad Khorchide

Article connexeModifier

 

Liens externesModifier