ASTREDHOR (Institut technique de l'horticulture)

(Redirigé depuis Institut Astredhor)

ASTREDHOR
Création 1995
Forme juridique Association loi 1901
Siège social Paris
Direction Corinne Bitaud
Activité Recherche appliquée en horticulture et paysage
Effectif 100
Site web https://www.astredhor.fr/

ASTREDHOR est l'Institut technique de l'horticulture, il conçoit et met en œuvre des programmes de recherche et d’innovation pour améliorer les performances techniques, économiques et environnementales des entreprises de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage.

Près de 100 actions de recherche nationales et régionales sont conduites chaque année par ASTREDHOR. Cet institut technique agricole (ITA) qualifié par l'État depuis 2008 regroupait en 2018 près de 65 ingénieurs, expérimentateurs, doctorants et docteurs, 16 conseillers (complété par un réseau de conseillers labellisés) et plus de 1 100 adhérents.

ASTREDHOR est membre de l'Association de coordination technique agricole (ACTA), tête de réseau des instituts techniques agricoles.

MissionsModifier

ASTREDHOR a pour missions de :

Mener des recherches pour les professionnels

  • Assurer une veille scientifique et technique dans les domaines concernant la filière horticole
  • Co-élaborer de nouvelles connaissances
  • Construire de nouvelles solutions avec et pour les professionnels
  • Évaluer les risques et bénéfices des nouveaux systèmes et produits et produire des références pour les professionnels

Fournir un accompagnement et une expertise aux entreprises

  • Recueillir et analyser les besoins en recherche des acteurs économiques et politiques
  • Apporter une expertise technico-économique solide aux entreprises comme aux pouvoirs publics
  • Valoriser et diffuser les résultats, méthodes et outils, notamment par la mise en place de démonstrateurs
  • S’impliquer dans la formation initiale et continue et dans le dialogue avec la société

En tant qu'ITA, ASTREDHOR fait remonter les attentes des professionnels, crée de l'innovation d'intérêt général, apporte de l'expertise et transfère et diffuse ses connaissances et résultats aux professionnels de la filière du végétal. Il est l'interlocuteur privilégié des partenaires du monde économique et de la recherche pour l'innovation en horticulture en France.

Les recherches menées par ASTREDHOR ont pour objectif d'améliorer les performances techniques, économiques et environnementales des entreprises françaises de la filière.

Thématiques de rechercheModifier

Les travaux de recherche et d’innovation réalisés par ASTREDHOR répondent à des besoins de productivité, de compétitivité et de développement durable de la part des professionnels et des politiques publiques.

Les principaux domaines de recherches sont les suivants :

  • Systèmes alternatifs, accompagnement des transitions (méthodes alternatives aux produits phytosanitaires, efficience des intrants, adaptation au changement climatique...)
  • Ingénierie verte et services écosystémiques (agricultures urbaines, végétaux fonctionnels et végétal en ville)
  • Valorisation industrielle pour la bioéconomie (fleurs comestibles, chimie du végétal...)
  • Économie et marchés (étude des marchés et des attentes des consommateurs dans le domaine de l'horticulture et de la fleuristerie[1])
  • Horticulture connectée (outils d'aide à la décision, robotisation...)

OrganisationModifier

ASTREDHOR s’appuie sur six unités régionales composées de 10 stations d’expérimentation et un laboratoire qui portent le projet de l’Institut et le déclinent au sein de leur territoire.

L’unité nationale coordonne l’ensemble des activités de l’Institut. L'organisation d'ASTREDHOR permet à l'Institut de répondre à des besoins locaux spécifiques tout en étant en mesure de répondre également à des problématiques nationales et internationales exprimées par les professionnels et les pouvoirs publics.

Liste des unités régionales et des stations d'expérimentation d'ASTREDHORModifier

  • ASTREDHOR Est : 1 station d'expérimentation
    • Est Horticole
  • ASTREDHOR Loire-Bretagne : 4 stations d'expérimentation
    • Arexhor Pays de la Loire
    • Caté
    • CDHR Centre Val-de-Loire
    • Stepp
  • ASTREDHOR Méditerranée : 2 stations d'expérimentation
    • Cream
    • Scradh
  • ASTREDHOR Auvergne-Rhône-Alpes : 1 station d'expérimentation
    • Ratho
  • ASTREDHOR Seine-Manche : 1 station d'expérimentation
    • ASTREDHOR Seine-Manche
  • ASTREDHOR Sud-Ouest : 1 station d'expérimentation
    • GIE Fleurs et Plantes

Liste des Unités Mixtes TechnologiquesModifier

  • UMT FioriMed (co-conception de stratégies de protection intégrée, développement de nouvelles technologies innovantes, élaboration de méthodes et d’outils pour l’évaluation en dynamique de l’état sanitaire des cultures…)
  • UMT STRATège (étude de nouvelles stratégies techniques et marketing pour mieux répondre au marché horticole urbain)[2]

HistoireModifier

En 2012, considérant que l’horticulture ornementale a des marchés voisin du secteur des plantes aromatiques avec des convergences dans la gestion des activités d’expérimentation, un rapprochement/fusion entre l’Institut technique interprofessionnel des plantes à parfum, médicinales, aromatiques et industrielles (ITEIPMAI) et ASTREDHOR est prévu et annoncé au [3]. Ce projet d’institut commun est remis en cause, en contraignant les deux instituts techniques à redéposer leur dossier de qualification en tant qu’institut technique sur une base individuelle et à soutenir leurs projets respectifs devant l’Acta sur le second semestre 2014[4]. La qualification individuelle d’ASTREDHOR a d’ailleurs été confirmée par l’arrêté du ministère de l’Agriculture du .

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Laurent Miguet, Les horticulteurs en quête de compétitivité, LeMoniteur.fr, 1er juillet 2016.
  2. « ASTREDHOR : Unités Mixtes Technologiques - L'Institut / Unités Mixtes Technologiques », sur www.astredhor.fr (consulté le 14 mars 2019)
  3. « Astredhor : Une ouverture sur toute la filière », sur lienhorticole.fr, (consulté le 9 août 2018)
  4. « Rapport d’activités 2014 d’Astredhor », sur astredhor.fr, (consulté le 9 août 2018)