Ibn Tunart

Ibn Tunart ou Ibn Tunirt , de son nom complet Abu Abdullah Muhammad ibn Ja'far al-Qaysi, naquit en 1085 à la Kalâa des Beni Ḥammad. Il étudia à Béjaïa puis à Cordoue. Il devient plus tard enseignant et juge à Fès. Il meurt dans cette même ville en 1172[1].

ŒuvreModifier

Durant l'ère Almohade, les califes tentent de standardiser le berbère afin d'unifier linguistiquement le Maghreb, avec pour base le berbère tachelhit (berbère masmouda). Ibn Tunart rédigea alors un dictionnaire arabo-almohade connu sous le nom de Kitāb Al-asmā’ (le livre des noms), l'essentiel du lexique provient du chleuh (une langue berbère du sud du Maroc)[1],[2].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Numérisation d'un manuscrit du XIIe siècle : le Lexique arabo-berbère d’Ibn Tunart », sur Inalco, (consulté le )
  2. Van Den Boogert N., « Medieval Berber Orthography », dans Chaker S., Zaborski A., Études berbères