Iapyx (vent)

vent soufflant entre l'Italie et la Grèce

L’Iapyx est un vent qui souffle de l'ouest-nord-ouest[1] à l'extrémité sud de la mer Adriatique, entre l'Italie et la Grèce, à partir de l'Iapygie, dont il tire son nom. Il était connu dans l'Antiquité pour favoriser la traversée de l'Italie vers la Grèce[2]. Il est parfois confondu, peut-être à tort[3], avec le Caurus ou Corus en latin[4], l'Argestès (Ἀργέστης) en grec.

Sénèque[5] cite l'Iapyx comme un vent propre à une région donnée : « L'atmosphère se trouve donc divisée en douze régions ; de là, douze vents. Quelques-uns sont particuliers à certaines localités, dont ils ne s'écartent point ou ne s'écartent que peu. Ceux-là ne viennent point des parties latérales du monde. L'Atabule est redouté en Apulie, l'Iapyx en Calabre[6], le Sciron à Athènes, le Catégis en Pamphylie, le Circius dans les Gaules. »

Un chapitre d'Aulu-Gelle[7] s'intitule Sur le vent Iapyx et sur le nom et la direction des autres vents. Comme Sénèque, le philosophe Favorinus, que fait parler Aulu-Gelle, considère qu'il s'agit d'un vent localisé : « Le vent qui s'élève des côtes de l'Iapygie reçoit des Apuliens le nom du pays même : c'est le vent Iapyx » ; et il le confond avec un des vents principaux, le Caurus.

Notes et référencesModifier

  1. Lucien de Samosate 2015, p. 1104
  2. Horace, Odes [détail des éditions] [lire en ligne] I, 7, 4 (« Sur le vaisseau de Virgile ») et III, 7, 20.
  3. Antoine Auguste Bruzen de la Martinière 1768, p. où ?
  4. Félix Gaffiot, Dictionnaire latin-français, s. v.
  5. Questions naturelles, V, 16-18.
  6. Il s'agit de la Calabre au sens latin, c'est-à-dire le talon de la botte italienne.
  7. Aulu-Gelle, Nuits attiques [détail des éditions] (lire en ligne)

BibliographieModifier

  • Lucien de Samosate, Alain Billault, Émeline Marquis et Dominique Goust (trad. du grec ancien par Émile Chambry, préf. Alain Billault), Œuvres complètes, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1248 p. (ISBN 978-2-221-10902-1).  
  • Antoine Auguste Bruzen de la Martinière, Le grand dictionnaire géographique, historique et critique, Libraires associés, , où.  

Articles connexesModifier