I Write Sins Not Tragedies

chanson de Panic! at the Disco
I Write Sins Not Tragedies

Single de Panic! at the Disco
extrait de l'album A Fever You Can't Sweat Out
Sortie
Enregistré Juin-septembre 2005
Durée 3:06
Genre Emo pop[1]
Format CD, vinyle 7"
Auteur Ryan Ross, Brendon Urie, Spencer Smith
Producteur Matt Squire
Label Fueled by Ramen, Decaydance

Singles de Panic! at the Disco

I Write Sins Not Tragedies est une chanson de Panic! at the Disco sortie le en tant que deuxième single du premier album studio du groupe, A Fever You Can't Sweat Out, sur les labels de Fueled by Ramen et Decaydance. La chanson atteint la septième place du Billboard Hot 100, atteignant ainsi le meilleur classement de Panic! at the Disco jusqu'à la sortie de High Hopes en 2018.

ÉcritureModifier

Dans une interview donnée en 2018, Brendon Urie explique la genèse de la chanson : « nous étions coincés dans une salle de répétitions à Vegas et tous les groupes autour de nous se ressemblaient... Nous devions nous écarter totalement de ça » (« we were trapped in a practice space in Vegas and every band around us sounded the same…We had to move completely away from it » »)[2].

Le titre de la chanson ferait référence à un passage du roman Shampoo Planet de Douglas Coupland[3], dans lequel on peut lire « What I write are not sins; I write tragedies »[4]. Un autre titre de l'album A Fever You Can't Sweat Out fait également référence au roman (London Beckoned Songs About Money Written by Machines)[5].

En raison de paroles vulgaires, plusieurs radios demandent une version éditée du morceau où les mots litigieux sont remplacés par un « sh »[1].

Clip vidéoModifier

 
Des artistes du cirque lors d'un concert de Panic! at the Disco en 2006.

Le clip vidéo d'I Write Sins Not Tragedies est réalisé par Shane Drake (en), qui a auparavant travaillé avec des groupes comme Paramore[6], et produit par Brandon Bonfiglio[7] et Red Van Pictures[8]. Lors d'une réunion arrosée, le réalisateur propose cinq ou six idées au groupe et au label. Dans la version retenue, un mariage a lieu : les rangs du côté de la mariée sont remplis par des personnes sinistres aux visages peints tandis que du côté du marié s'installent des artistes du cirque, des échassiers, des bêtes de foires, etc. Le chanteur du groupe Brendon Urie joue la conscience du marié[6].

Le clip s'ouvre sur une table, dans une chapelle s'apprêtent à recevoir un mariage. Le couple échange ses vœux lorsqu'une personne révèle que « la mariée est une traînée » (« the bride is a whore »)[7]. Le chanteur, en Monsieur Loyal[8], entre alors avec des invités dans la salle, en prononçant les paroles « n'avez-vous jamais entendu parler de fermer la porte ? » (« haven’t you ever heard of closing the door? »)[7]. Alors que le couple se dispute, les invités se mettent à danser. La mariée quitte la salle. Lorsque Urie invite le marié dehors, sa promise est en train d'embrasser un autre homme[7].

Le tournage a lieu en décembre 2005 à Santa Clarita, en Californie, dans la ferme utilisée dans le film The Devil's Rejects. L'équipe du Lucent Dossier Experience (en) est retenue pour interpréter la famille du marié, joué par Daniel Isaac[6]. Jessie Preston interprète la mariée[8]. Pour des raisons budgétaires, le clip est tourné en une journée, sur environ 20 heures[6]. En raison du froid sur le plateau[6], Ross et Urie sont tous les deux malades de la grippe ce jour là[9] et une grande partie des figurants se réchauffent en buvant de l'alcool[6].

Le clip connaît un grand succès. Il remporte le prix de vidéo de l'année aux MTV Video Music Awards de 2006[9]. En avril 2019, le clip de la chanson compte plus de 266 millions de vues sur YouTube. Il reste le clip de Panic! at the Disco le plus visionné jusqu'à cette époque, lorsqu'il est dépassé par celui de High Hopes[10].

Sortie et accueilModifier

I Write Sins Not Tragedies sort le au format CD et vinyle[9].

Aux États-Unis, la chanson rencontre un grand succès en se classement à la 7e position du Billboard Hot 100[9]. Elle reste la seule chanson du groupe à atteindre le top 40 américain jusqu'en 2015[9] et n'est détrônée comme plus gros succès du groupe qu'en 2018 par le titre High Hopes (classé dans le top 5)[11]. Elle connaît également un succès à la radio, la version censurée atteignant la deuxième place du classement « mainstream pop » et le top 20 des classements « alternative radio » et « adult pop »[1].

Classements et certificationsModifier

Classement hebdomadaireModifier

Classement (2006) Meilleure
position
  Allemagne (Media Control AG)[12] 66
  Australie (ARIA)[13] 12
  Écosse (OCC)[14] 23
  États-Unis (Hot 100)[15] 7
  États-Unis (Pop Songs)[16] 40
  États-Unis (Adult Pop Songs)[17] 16
  États-Unis (Alternative Songs)[18] 12
  Irlande (IRMA)[19] 50
  Nouvelle-Zélande (RIANZ)[20] 5
  Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[21] 45
  Royaume-Uni (UK Singles Chart)[22] 25

CertificationsModifier

Région Certification Ventes/Streams
  Canada (Music Canada)   Platine 80 000^
  États-Unis (RIAA)   5 × Platine 5 000 000*
  États-Unis (sonneries, RIAA)   Or 500 000^
  Royaume-Uni (BPI)   Platine 600 000*

*Ventes selon la certification
^Mise en rayon selon la certification
xNon précisé par la certification

RéférencesModifier

  1. a b et c (en) Bill Lamb, « Top 10 Panic! At the Disco Songs », sur thoughtco.com, (consulté le 26 avril 2019).
  2. (en) Beth Casteel, « Brendon Urie talks origins of “I Write Sins Not Tragedies” and more », sur altpress.com, (consulté le 26 avril 2019).
  3. (en) « I Write Sins Not Tragedies by Panic! at the Disco », sur songfacts.com (consulté le 26 avril 2019).
  4. (en) Douglas Coupland, Shampoo Planet, Washington Square Press, (ISBN 0-671-75506-4, lire en ligne), p. 203.
  5. (en) Ricky Lo, « Don’t Panic! », sur philstar.com, (consulté le 26 avril 2019).
  6. a b c d e et f (en) James Montgomery, « Inspiration For Panic! Video? Booze And Infidelity: VMAs Behind The Camera », sur mtv.com, (consulté le 26 avril 2019).
  7. a b c et d (en) Duncan Macleod, « Panic At The Disco Write Sins Not Tragedies », sur theinspirationroom.com, (consulté le 26 avril 2019).
  8. a b et c (en) « Panic! At the Disco: I Write Sins Not Tragedies (2006) », sur imdb.com (consulté le 26 avril 2019).
  9. a b c d et e (en) Robert Wiener, « 10 Facts About Panic! At The Disco », sur theodysseyonline.com, (consulté le 26 avril 2019).
  10. (en) Whitney Shoemaker, « Panic! At The Disco have a new most-watched video and it may shock you », sur altpress.com, (consulté le 26 avril 2019).
  11. (en) Gary Trust, « Travis Scott Scores First Billboard Hot 100 Leader: 'What's More 'Sicko Mode' Than Going No. 1?!' », sur billboard.com, (consulté le 27 avril 2019).
  12. (de) Musicline.de – Panic! At The Disco. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH.
  13. (en) Australian-charts.com – Panic! at the Disco – I Write Sins Not Tragedies. ARIA Top 50 Singles. Hung Medien.
  14. (en) Archive Chart. Scottish Singles Top 40. The Official Charts Company.
  15. (en) Panic! at the Disco - Chart history – Billboard. Billboard Hot 100. Prometheus Global Media.
  16. (en) Panic! at the Disco - Chart history – Billboard. Billboard Pop Songs. Prometheus Global Media.
  17. (en) Panic! at the Disco - Chart history – Billboard. Billboard Adult Pop Songs. Prometheus Global Media.
  18. (en) Panic! at the Disco - Chart history – Billboard. Billboard Alternative Songs. Prometheus Global Media.
  19. (en) GfK Chart-Track. Irish Singles Chart. Irish Recorded Music Association.
  20. (en) Charts.org.nz – Panic! at the Disco – I Write Sins Not Tragedies. RIANZ. Hung Medien.
  21. (nl) Nederlandse Top 40 – Panic at the Disco search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40.
  22. (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company.