Hypertrophie ventriculaire gauche

Hypertrophie ventriculaire gauche
Description de l'image Heart left ventricular hypertrophy sa.jpg.
Spécialité CardiologieVoir et modifier les données sur Wikidata
CIM-10 I51.7
CIM-9 429.3
DiseasesDB 7659
MeSH D017379

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

L'hypertrophie ventriculaire gauche (HVG) désigne une affection cardiaque caractérisée par une augmentation de la masse du muscle du ventricule gauche.

Causes et épidémiologieModifier

Les causes secondaires d'HVG sont l'hypertension artérielle, le rétrécissement aortique, l'HVG du grand sportif[1]. Dans ces cas, l'hypertrophie peut être régressive avec le traitement de la cause (ou l'arrêt de l'activité sportive)

S'il n'existe pas de cause évidente, on parle alors de cardiomyopathie hypertrophique, souvent d'origine génétique.

L'hypertrophie ventriculaire gauche est plus fréquente chez les personnes noires[2].

DiagnosticModifier

Le diagnostic se fait à l'échographie cardiaque, qui objective l'épaississement du ventricule gauche.

 
ECG lors d'une HVG

Le diagnostic peut être suspecté à l'électrocardiogramme, devant la présence de certains critères électriques, inconstants.

Critères voltage-dépendant
  • Grandes ondes R > 2.6 mV en V4 V5 V6
  • Indice de Sokolow : amplitude de l'onde S en V1 + amplitude de l'onde R en V5 ou V6 > 3.5 mV
Critères non voltage-dépendant
  • Aspect QS ou grande onde S en V1 et V2
  • Zone de transition déviée vers la droite (en V2 V3)
  • Axe des QRS dévié vers la gauche, entre 0° et -30°
  • Bloc incomplet gauche
  • Segment ST sous-décalé avec inversion de l'onde T en V5 et V6
  • Segment ST sus-décalé en V1 et V2

Diagnostic différentielModifier

  • Hémibloc antérieur gauche (HBAG), la distinction peut se faire car dans l'HBAG, l'axe des QRS est inférieur à - 30 °.
  • Pathologie coronarienne aiguë, devant les troubles de la repolarisation en précordiales. La grande amplitude des ondes R oriente vers l'HVG.

ConséquencesModifier

Suivant son importance, elle peut conduire à une insuffisance cardiaque avec altération de la fonction systolique[3] avec une augmentation de la mortalité[4].

Notes et référencesModifier

  1. Jean Sende, Guide pratique de l'ECG, Paris, Estem, , 216 p. (ISBN 2-84371-210-6, lire en ligne), « Hypertrophie ventriculaire »
  2. Drazner MH, Dries DL, Peshock RM et al. Left ventricular hypertrophy is more prevalent in blacks than whites in the general population: the Dallas Heart Study, Hypertension, 2005;46:124–129
  3. Drazner MH, Rame JE, Marino EK et al. Increased left ventricular mass is a risk factor for the development of a depressed left ventricular ejection fraction within five years: the Cardiovascular Health Study, J Am Coll Cardiol, 2004;43:2207–2215
  4. Levy D, Garrison RJ, Savage DD, Kannel WB, Castelli WP, Prognostic implications of echocardiographically determined left ventricular mass in the Framingham Heart Study, N Engl J Med, 1990;322:1561–1566