Ouvrir le menu principal
Henri Leneveux
Fonction
Maire
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Mère
Autres informations
A travaillé pour

Henri Leneveux est né à Paris le 9 février 1817[1], d'un père professeur et d'une mère écrivain, Marie-Louise Pignot [2]. Il meurt le 10 mai 1893 à Paris.

BiographieModifier

De nombreuses bibliographies existent dont la plus connue est celle publiée dans Le dictionnaire du mouvement ouvrier et du mouvement social initié par Jean Maitron, où l'on apprend que cet homme d'un milieu bourgeois, s'est trouvé au cœur de la révolution industrielle et sociale du XIXe siècle. De par son métier de prote d'imprimerie (Chef d'atelier dans une imprimerie, le représentant du Patron dans l'atelier, qui, dans des maisons très importantes, se spécialise en Prote de la composition et en Prote des machines (Radiguer, Maîtres-impr., 1903, p. 238)), autant artisan qu'ouvrier, il évolue dans le monde des typographes connus pour leur indépendance et leur solidarité.

Il s'initie très tôt à la politique, côtoyant Auguste Blanqui, Pierre-Joseph Proudhon, Charles Fourier, Philippe Buchez, fonde le journal l'Atelier, organe des intérêts moraux et matériels des ouvriers, crée une société de secours mutuel qui évoluera vers une chambre syndicale ; il est l'un des deux ouvriers choisis pour faire partie du comité de quarante membres qui dirigea le mouvement des pétitionnaires pour la réforme électorale. Entre les années 1940 et 48, il sera de tous les combats et sera porté sur la liste des candidats à élire dans la Loire, arrondissement de Saint-Étienne où il obtient 22 000 voix mais pas assez pour être élu. De retour à Paris, il travaille à nouveau dans une imprimerie, est recruté par Le siècle pour défendre la cause de l'association ouvrière libre contre les tendances du socialisme autoritaire; œuvre pour l'Instruction publique en devenant professeur à L’École philotechnique où lui-même, jeune apprenti, avait bénéficié des cours du soir, fonde Bibliothèque utile consacrée à la vulgarisation des connaissances indispensable à l'homme et au citoyen.

Il est congédié du Siècle lorsqu'en septembre 1870, il est nommé maire du XIVe arrondissement pour le gouvernement provisoire de la Commune de Paris. Il reprend alors un travail de comptabilité commerciale, assume la tâche de fonctionnaire d'octroi et il est élu en 1872 maire -adjoint du Petit-Montrouge, fonction dans laquelle il sera reconduit en 1874 et 1878, jusqu'en 1881 date à laquelle il se retire.

RéférencesModifier