Ouvrir le menu principal

Henk Bos

historien des mathématiques néerlandais
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bos.
Henk Bos
Kirsti Andersen Henk Bos.jpg
Kirsti Andersen et Henk Bos, à Oberwolfach en 2005.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Hendrik Jan Maarten "Henk" Bos (né le à Enschede) est un historien des mathématiques néerlandais.

CarrièreModifier

Hendrik a pour professeurs Hans Freudenthal et Jerome Ravetz (en), à l'Université d'Utrecht et, en 1973, il écrit une thèse intitulée « Differentials, higher order differentials, and the derivative in Liebnitzian calculus » pour sa thèse de doctorat[1],[2].

Bos travaille à l'Université d'Utrecht la majeure partie de sa carrière. En 1985, il devient professeur d'histoire des mathématiques.

Il s'est pris d'intérêt pour la tractrice comme stimulus mathématique[3],[4].

Bos prend sa retraite en 2005[5]. Depuis sa retraite, il a été professeur honoraire de l'histoire des mathématiques à la Faculté des Sciences de l'Université d'Aarhus. En 2009 il est chercheur invité à l'Institut Max-Planck d'histoire des sciences à Berlin.

Il est marié à l'historienne des mathématiques danoise Kirsti Andersen (en).

Prix et distinctionsModifier

À l'occasion de son colloque valedictorien[6] quand il a pris sa retraite, Henk Bos a parlé des concepts fluides en mathématiques dans un exposé intitulé "Loose Ends".

Il est lauréat du Prix Kenneth O. May en 2005.

En 1985 il est conférencier invité au congrès international des mathématiciens à Berkeley avec une conférence intitulée « The concept of construction and the representation of curves in seventeenth-century mathematics ».

Sélection de publicationsModifier

Bos a contribué à l'étude des œuvres mathématiques du philosophe du dix-septième siècle, René Descartes, dont la contribution de Descartes au développement de l'algèbre et de la géométrie[5].

Joseph Harris a écrit pour MathSciNet : « les auteurs retracent très attentivement l'histoire du problème, décrivant les diverses approches culminant dans la preuve moderne. L'article est fascinant à la fois d'un point de vue historique et d'un point de vue mathématique, et devrait servir comme la source majeure d'informations sur le problème de Poncelet à l'avenir ».
  • 1993: Lectures in the history of mathematics, History of Mathematics, 7. American Mathematical Society, Providence, RI; London Mathematical Society, London.
  • 2001: Redefining geometrical exactness. Descartes' transformation of the early modern concept of construction, coll. « Sources and studies in the History of Mathematics and Physical Sciences ». Springer-Verlag, New York (ISBN 0-387-95090-7)[7].

RéférencesModifier

  1. Prof.dr. H.J.M. Bos (1940 - ) at the Catalogus Professorum Academiæ Rheno-Traiectinæ
  2. (en) « Henk Bos », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. H. J. M. Bos (1988) "Tractional motion and the Legitimation of Transcendental Curves", Centaurus 31(1): 9–62
  4. H. J. M. Bos, « Recognition and Wonder – Huygens, Tractional Motion and Some Thoughts on the History of Mathematics », Euclides, vol. 63,‎ , p. 65–76 (lire en ligne)
  5. a et b « University of Aarhus Henk Bos appointed honorary professor at the University of Aarhus », University of Aarhus
  6. Valedictory Symposium de la Commission internationale d'histoire des mathématiques
  7. Guiciardini, Niccolò, « Review: Redefining Geometrical Exactness: Descartes' Transformation of the Early Modern Concept of Construction by Henk J. M. Bos », Early Science and Medicine, vol. 7, no 2,‎ , p. 155–157 (JSTOR 4130218)
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Henk J. M. Bos » (voir la liste des auteurs).

Liens externesModifier