Ouvrir le menu principal

Helga, la louve de Stilberg

Helga, la louve de Stilberg
Réalisation Alain Payet
(crédité comme Alain Garnier)
Scénario Marius Lesœur
(crédité comme H.L. Rostaine)
Acteurs principaux
Sociétés de production Eurociné
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Nazisploitation
Durée 93 minutes
Sortie 1977

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Helga, la louve de Stilberg est un film de nazisploitation français réalisé par Alain Payet (crédité comme Alain Garnier), sorti en 1977.

SynopsisModifier

À la fin des années 1970, dans une république bananière d’Amérique du Sud inspirée de la dictature nazie. Le général Steiner, président fantoche, a pris le pouvoir et fait régner la terreur avec l'aide de ses complices, l'arriviste Gomez et la sadique Helga. Pour emprisonner tous les opposants au régime dictatorial et les résistants, Steiner réquisitionne une forteresse médiévale perdue au milieu d'une forêt pour la reconvertir en camp de détention et le surnomme Stilberg. Il promeut Helga en lui offrant le commandement de cette prison où elle pourra faire régner une discipline de fer.

Bisexuelle et nymphomane, elle assouvit ses envies sexuelles en dominant et déshabillant ses captives. Épaulée de son amant, le capitaine Hugo Lombardi, et d'un sergent, elle n'hésite pas à les prostituer en les offrant à un fermier en échange de bouteilles de vin données à des militaires. C'est dans ce climat de perversion et de cruauté qu'arrive à la forteresse Lisbeth Vogel, la fille du chef des résistants opposés au régime hitlérien. Helga tombe amoureuse d'elle mais, avec une autre prisonnière, Lisbeth arrive à s'enfuir avant d'être rattrapée, prise pour une espionne et ramenée de force au camp de redressement. Mais la résistance s'apprête à envahir le château...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier