Ouvrir le menu principal

Heiner Michael Becker

avocat, collecteur, archiviste, éditeur et historien de l'anarchisme, collaborateur de l’Institut international d'histoire sociale d’Amsterdam
(Redirigé depuis Heiner Becker)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Becker.
Heiner Michael Becker
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
NordwaldeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Heiner Michael Becker ou Heiner Becker ( à Duisbourg - à Norwalde, Allemagne) est un historien de l’anarchisme de renommée internationale, collectionneur et archiviste, bibliophile et éditeur libertaire.

Assistant scientifique de l’Institut international d'histoire sociale d’Amsterdam, de 1987 à 2012, il participe au projet d’archives « Michel Bakounine ».

BiographieModifier

Il est l’auteur de nombreux livres et articles sur l’histoire du mouvement libertaire, surtout en langue allemande mais aussi en anglais et en français.

Proche de Nicolas Walter (1934-2000), il participe avec lui à la publication de plusieurs ouvrages chez Freedom Press à Londres et dans la revue Raven fondée par eux-mêmes, ensemble avec Vernon Richards[1].

À compter de 1981, il est assistant scientifique à Institut international d'histoire sociale d’Amsterdam[2].

Il crée une maison d’édition en Allemagne, la Bibliothek Thélème, qui a publié, notamment, Max Nettlau (Histoire de l’anarchie)[3],[4],[5] et Rudolf Rocker (Nationalisme et culture)[6].

Il a assuré la direction éditoriale de la publication des œuvres de plusieurs théoriciens de l'anarchisme dont Pierre Kropotkine (La Grande Révolution[7]).

Il contribue à de nombreux titres de la presse libertaire[8], dont la revue française Itinéraire : une vie, une pensée de 1987 à 1998[9],[10],[11],[12].

PublicationsModifier

En tant qu'éditeurModifier

  • Max Nettlau, Geschichte der Anarchie, éditeur, introductions et index, 3 vol., Münster, Bibliothek Thélème, 1993.
  • Rudolf Rocker, Nationalismus und Kultur (Korrigierte und ergänzte Neuausgabe des zuerst 1949 unter dem Titel „Die Entscheidung des Abendlandes“ erschienenen Werkes), éditeur, postface et bibliographie, Münster, Bibliothek Thélème, 1999.
  • Pierre Kropotkine, Memoiren eines Revolutionärs, nouvelle traduction de l’anglais, éd. Heiner Becker et Nicolas Walter, complétée d’une introduction, des notes et d’un index de personnes, 2 vol., Münster, Unrast-Verlag, 2002.

Bibliographie et sourcesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Pierre Kropotkine, Act for Yourselves : Articles from Freedom 1886-1907, Freedom Press, 1988, page 3.
  2. (de) Wolfgang Asholt, Walter Fähnders, Arbeit und Müssiggang 1789 bis 1914 : Dokumente und Analysen, Fischer Taschenbuch Verlag, 1991, page 315.
  3. (en) Constance Bantman, Bert Altena, Reassessing the Transnational Turn : Scales of Analysis in Anarchist and Syndicalist Studies, Routledge, 2014, page 216.
  4. (de) Max Nettlau, Geschichte der Anarchie, International Institute for Social History, Topos Verlag, 1972, page 12.
  5. Alain Pessin, Patrice Terrone, Littérature et anarchie, Presses Universitaires du Mirail, 1998, page 140, note 1.
  6. Philippe Pelletier, « État et démocratie en question », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne).
  7. Josiane Boulad Ayoub, Former un nouveau peuple ? : pouvoir, éducation, révolution, Presses Université Laval, 1996, page 98, note 2.
  8. René Bianco, 100 ans de presse anarchiste : notice.
  9. Rudolf Rocker, Itinéraire : une vie, une pensée, no 4, décembre 1988, 42 pages, notice.
  10. Ricardo Flores Magón, Itinéraire : une vie, une pensée, no 9/10, 1er semestre 1992, 104 pages, notice.
  11. Eugène Varlin, Itinéraire : une vie, une pensée, no 11, 1er semestre 1993, 72 pages, notice
  12. Emma Goldman, Itinéraire : une vie, une pensée, no 8, second semestre 1990, 84 pages, notice.