Haute commission alliée

Haute commission alliée
Petersberg.jpg
L'hôtel Petersberg sur le mont éponyme, siège de la Haute commission.
Histoire
Fondation
Dissolution
Cadre
Type
Siège social
Pays

La Haute commission alliée (aussi connue sous le nom de Haute commission pour l'Allemagne occupée) fut créé le par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France afin de réglementer et superviser le développement de l'ancienne trizone devenu la République fédérale d'Allemagne (appelée aussi, à l'époque : « Allemagne de l'Ouest »).

HistoireModifier

Elle fut créée après la rupture entre ces trois pays avec l'URSS en 1948 au sein du Conseil de contrôle allié qui siégeait alors à Berlin.

La commission s'installa à l'hôtel Petersberg près de Bonn et cessa ses fonctions, suivant les termes des conventions Bonn-Paris le .

Le statut d'occupation définissait les prérogatives des Alliés occidentaux vis-à-vis du gouvernement allemand et préservait le droit d'intervenir dans les domaines militaires, économiques ou de politique étrangère. Ces droits furent révisés par l'accord de Petersberg, signé plusieurs semaines plus tard.

Avec la création de la République fédérale et l'institution de la Haute commission, les postes de gouverneurs militaires furent supprimés. À leur place, les trois Alliés occidentaux nommèrent chacun un Haut Commissaire siégeant à la Haute commission.

Elle prend fin à la ratification des Accords de Paris en , qui réinstaure la RFA dans sa souveraineté totale.

Hauts commissairesModifier

États-Unis 
Royaume-Uni 
France 

SourceModifier

RéférencesModifier