HMS R7
Image illustrative de l’article HMS R7
Profil d'un sous-marin de classe R
Type Sous-marin
Classe R
Fonction militaire
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Commanditaire Royal Navy
Constructeur Vickers
Chantier naval Barrow-in-Furness Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Fabrication acier
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Vendu le
Équipage
Équipage 2 officiers, 20 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 49,91 m
Maître-bau 4,80 m
Tirant d'eau 4,64 m
Déplacement 410 tonnes en surface
503 tonnes en plongée
Propulsion 1 moteurs Diesel 8 cylindres
2 moteurs électriques
Puissance 480 ch en surface aux Diesel
1 200 ch en plongée aux électriques
Vitesse 9,5 nœuds en surface
14 nœuds en plongée
Profondeur 75 m
Caractéristiques militaires
Armement 6 tubes lance-torpilles de 18 pouces (457 mm
Électronique Hydrophone
Rayon d'action 2 400 nautiques (km) à 9 nœuds (km/h) en surface
15 nautiques à 9,5 nœuds en plongée
13 tonnes de carburant

Le HMS R7[Note 1] est l’un des 10 sous-marins britanniques de Classe R construits pour la Royal Navy pendant la Première Guerre mondiale. Le bateau n’a pas été achevé avant la fin de la guerre et a été vendu à la ferraille en 1923.

ConceptionModifier

Les sous-marins de classe R ont été conçus pour répondre à une exigence de l’Amirauté portant sur un sous-marin « chasseur-tueur » spécialisé, en mettant l’accent sur les performances en immersion. Les navires avaient une longueur hors-tout de 49,9 m, une largeur de 4,6 m et un tirant d'eau moyen de 3,5 m. Leur déplacement était de 420 tonnes en surface et 511 tonnes en immersion. Les sous-marins de classe R avaient un équipage de 2 officiers et 20 matelots[1]. Ils pouvaient plonger jusqu’à une profondeur de 150 pieds (45,7 m)[2].

Pour la navigation en surface, les navires étaient propulsés par un seul moteur Diesel à huit cylindres[3] de 240 chevaux-vapeur (179 kW) qui entraînait l’unique arbre d'hélice. Une fois immergés, ils étaient propulsés par un moteur électrique de 1 200 chevaux (895 kW). Ils pouvaient atteindre 9,5 nœuds (17,6 km/h) en surface et 15 nœuds (28 km/h) sous l’eau. La classe R avait un rayon d'action de 2400 milles marins (4 400 km) à 9 nœuds (17 km/h) en surface et 60 milles marins (110 km) à 5 nœuds (9,3 km/h) en immersion[4].

Les navires étaient armés de six tubes lance-torpilles de 18 pouces (457 mm) à l’avant. Ils transportaient six torpilles de rechargement, soit un total d’une douzaine de torpilles. Ils étaient équipés d’un réseau de cinq hydrophones à l’avant pour leur permettre de localiser et d’engager des cibles lorsqu’ils étaient en immersion[4].

EngagementsModifier

Le HMS R7 fut construit par Vickers Limited à Barrow-in-Furness. Sa quille fut posée le , il est lancé le et mis en service le . Comme la plupart des autres sous-marins de classe R, il est arrivé trop tard pour participer aux combats de la Première Guerre mondiale. Dans la liste de la Marine pour , il était basé à Donegal. Le R7 fut vendu le à E. Suren.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Dans la marine des forces britanniques, HMS signifie Her Majesty's Ship ou His Majesty's Ship, selon que le monarque anglais est de sexe féminin ou masculin

RéférencesModifier

  1. Gardiner & Gray, p. 93
  2. Harrison, chapitre 19
  3. Harrison, chapitre 25
  4. a et b Harrison, chapitre 10

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier