Hôtel Mezzara

hôtel particulier dans le 16e arrondissement de Paris

L'hôtel Mezzara est un hôtel particulier de style Art nouveau construit par l'architecte Hector Guimard en 1910-1911 pour Paul Mezzara, industriel du textile et créateur de dentelles. Il est situé dans le 16e arrondissement de Paris.

Hôtel Mezzara
Image dans Infobox.
L'hôtel Mezzara en 2011.
Présentation
Type
Style
Architecte
Construction
1910 - 1911
Propriétaire
Patrimonialité
Classé MH (hôtel particulier, parcelle et grille en )
Inscrit MH ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

Situation et accèsModifier

Il est situé dans le 16e arrondissement de Paris, au 60, rue Jean de La Fontaine.

HistoriqueModifier

D'origine vénitienne, Paul Mezzara est membre comme Hector Guimard de la Société des artistes décorateurs, et c'est sans doute par le biais de cette association qu'il fait la connaissance de l'architecte. L'hôtel lui sert de lieu d'exposition et de vente de ses tissus, mais il n'y vit que deux ans seulement.

En 1930, l'hôtel est vendu aux sœurs Lacascade, qui le transforment en un établissement de cours privé, puis le cèdent à l'Éducation nationale en 1956. Il devient à cette date une annexe du lycée d'État Jean-Zay (anciennement « Foyer des lycéennes ») situé au 10, rue du Docteur-Blanche, également dans le 16e arrondissement de Paris.

Inscrit aux monuments historiques par un arrêté du , puis classé le [1], il est restauré en 2005.

En 2005 et 2006, il est ouvert au public à l'occasion d'expositions et de manifestations organisées par le Cercle Guimard, une association créée en 2003[2].

Sa façade est rénovée à l'été 2006[2].

Le film Chéri de Stephen Frears (2009) y est en partie tourné : l'hôtel sert de lieu de résidence au personnage de Léa de Lonval, l'amante de Chéri[3].

Jusqu'en 2015, le bâtiment sert d’annexe au lycée d'État Jean-Zay et héberge une trentaine de jeunes filles comme internat[2].

Le [4], il est reconnu inutile au service public et l'État décide de le mettre en vente pour sept millions d'euros[5]. Depuis, l'association « Le Cercle Guimard » se mobilise pour transformer ce lieu en musée et centre de recherche sur l'Art nouveau[6].

Du au , il est exceptionnellement ouvert dans le cadre de l'exposition « Hector Guimard, précurseur du design »[7].

Vide depuis 2015, il est proposé à la location en 2021 par l'État sous la forme d’un bail emphytéotique de 50 ans, à charge pour les futurs locataires d'entretenir les lieux et d'en ouvrir l'accès au public au moins cinq jours par an[8].

DescriptionModifier

L’hôtel Mezzara est représentatif de la maturation du style Guimard autour de 1910 : structures architectoniques souples, moulures organicistes raffinées, vitraux tendant vers le style Art déco.

La disposition interne des premier et deuxième niveaux s’articule autour d’un grand hall pourvu d’une verrière zénithale, où Paul Mezzara exposait ses créations. La salle à manger possède encore son mobilier d’origine – buffet, table et chaises – dessiné par Guimard[2], ainsi qu’une fresque pointilliste de Charlotte Chauchet-Guilleré.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • Bruno Montamat, « L'hôtel Mezzara, une demeure philosophale ? », L'atelier, bulletin de l'Association le temps d'Albert Besnard, n°10-2017, p. 62-74.
  • Nicolas Horiot, Frédéric Descouturelle et Olivier Pons, L'hôtel Mezzara d'Hector Guimard, Paris, Éditions du cercle Guimard, , 127 p. (ISBN 978-2-9565520-0-0)
  • Bruno Montamat, Paul Mezzara (1866-1918), un oublié de l'Art nouveau, Paris, Mare & Martin, 2018, 293 p.
  • Bruno Montamat, « Paul Mezzara, a leading figure of french Art nouveau », Coup de Fouet, revue européenne de l'Art nouveau, Art nouveau european route, n°34, p. 42-53.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier