Hôpital Paul-Brousse

hôpital français situé à Villejuif

Hôpital Paul-Brousse
Image illustrative de l’article Hôpital Paul-Brousse
Hôpital Paul-Brousse - Entrée principale
Présentation
Coordonnées 48° 47′ 45″ nord, 2° 21′ 42″ est
Pays Drapeau de la France France
Ville Villejuif
Adresse 12 avenue Paul-Vaillant-Couturier
Site web hopital-paul-brousse.aphp.frVoir et modifier les données sur Wikidata
Organisation
Type Centre hospitalier universitaire
Affiliation Assistance publique - Hôpitaux de Paris
Université Paris-Saclay
Services
Nombre de lits 716

L’hôpital Paul-Brousse est un hôpital du GHU Assistance publique - hôpitaux de Paris - Université Paris-Saclay situé à Villejuif (Val-de-Marne).

HistoireModifier

ConstructionModifier

 
Pavillon de l'administration de l'Hospice départemental, Villejuif.

Au début du XXe siècle, le département de la Seine cherche à construire un hospice. Des études sont lancées en 1901 et on construit à partir de 1908 un nouvel établissement à Villejuif. La volonté est de construire un établissement moderne, où chaque pavillon correspond à une catégorie de patients, avec une communication de plain-pied entre eux[1]. La construction coûte six millions de francs, dont 500 000 pour l'achat de dix hectares des terrains[1] de l'ancienne ferme seigneuriale du château de Villejuif[2].

L'hospice ouvre en 1913 : il porte le nom de Paul Brousse (1844-1912), conseiller municipal de Paris, directeur de l'asile d'aliénés de Ville-Évrard.

Organisation administrativeModifier

En 1942, l'hospice Paul-Brousse fusionne avec l'institut du cancer et la maison de retraite Émile-Deslandres et devient le groupe hospitalier Paul-Brousse. En 1961, il est rattaché à l'AP-HP. Au sein de cette structure, il fait aujourd'hui partie des hôpitaux universitaires Paris-Saclay avec l'hôpital Sainte-Perrine, l'hôpital Ambroise-Paré, l'hôpital Raymond-Poincaré, l'hôpital Antoine-Béclère, l'hôpital Bicêtre et l'hôpital maritime de Berck[3].

Avancées dans la rechercheModifier

L'hôpital possède un important service d'hépatologie, qui a notamment vu une première mondiale avec la greffe d'un enfant avec un foie d'adulte réduit (1984) et la première transplantation combinée foie-intestin grêle chez l'adulte en France (1997)[3]

Organisation actuelleModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b La Construction moderne, 22 février 1914, p. 242-248
  2. Villejuif: Jeu de piste
  3. a et b INSERM

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Véronique Fau-Vincenti, Le Bagne des fous. Le premier service de sûreté psychiatrique, 1910-1960, La Manufacture de livres, 2019.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier