Guy Cudell

politicien belge

Guy Cudell (Woluwe-Saint-Pierre, - ) est un homme politique belge.

BiographieModifier

Guy Cudell, naît le 12 février 1917, à Woluwe-Saint-Pierre, dans une famille bourgeoise, issue d’une famille du sud-ouest de la France, protestante et émigrée en Belgique. Il perd à 16 ans, sa mère, alors qu’il poursuit ses études secondaires au collège Saint-Michel[1].

Guy Cudell s’engage dans les Faucons rouges, puis le mouvement des Jeunes gardes socialistes (JGS). En 1937, il présente et réussit le jury central. C’est à cette époque qu’il rencontre Marthe Vandenbergh qu'il épouse en 1939[2]. Féministe, il ira travailler, pendant que son épouse accomplira des études universitaires. Le couple aura trois enfants[1].

Il est journaliste pour le quotidien syndicaliste socialiste bruxellois Le Peuple, ce qui aura une incidence sur son engagement politique, dès 1946[1].

Guy Cudell est surtout connu en Belgique pour avoir été un bourgmestre socialiste de la plus petite (1,13 km2), de la plus allochtone (3/4 de la population y serait issue d'au moins un grand-parent né hors de Belgique, le plus souvent au Maroc ou en Turquie) et de la plus pauvre (trois habitants sur cinq ont des revenus au-dessous du seuil imposable) des communes du royaume, Saint-Josse-ten-Noode, durant 46 ans, de 1953 à sa mort.

Il est élu pour la première fois au conseil communal de Saint-Josse après les élections de 1947, devenant aussitôt échevin de l'enseignement, pour succéder en au bourgmestre PSC André Saint-Rémy. Après son décès en fonctions en 1999, son successeur fut Jean Demannez, échevin et député régional, également membre du Parti socialiste.

Guy Cudell est aussi à plusieurs reprises élu à la Chambre des représentants, et même secrétaire d'État aux affaires bruxelloises dans d'éphémères gouvernements nationaux, celui d'Edmond Leburton en 1973-1974, et deux de Wilfried Martens (Martens I, - , et Martens II, - ).

Guy Cudell fut également un militant internationaliste, qui accordait grâce à sa fonction mayorale des permis de séjour à des Algériens venus de France pendant la guerre d'Algérie et des papiers d'identité à des déserteurs français[3], et qui ramena Daniel Bensaïd en France via un chemin de traverse dans sa voiture personnelle après une conférence donnée à Bruxelles en 1968, alors que le leader étudiant était recherché par la police française sous prétexte de désertion[4],[5].

Le , Guy Cudell est enlevé par René Busschot, un de ses administrés, qui réclame une rançon de 40 millions de francs belges (un million d'euros)[6]. Cet épisode ne sera jamais complètement éclairci, notamment quant à son dénouement rocambolesque : Guy Cudell aurait réussi à se défaire des menottes qui l'attachaient à un radiateur, prenant ensuite la fuite[7]. Le ravisseur avouera son forfait avant de prétendre Guy Cudell de mèche. Et écopera de trois ans avec sursis[8].

Atteint d'un cancer, il est hospitalisé et meurt le 16 mai 1999[9].

Il fut le quinzième premier magistrat de la commune.

PostéritéModifier

Un film documentaire réalisé en 1996 par Marie-Hélène Massin, Le bourgmestre a dit[10] a immortalisé pour la postérité ce personnage haut en couleur dans des scènes de la vie politique quotidienne. Guy Cudell fut le dernier bourgmestre en Belgique à porter l'uniforme avec une épée et un bicorne. Il a son géant depuis 1993, soit six ans avant son décès[11]. La place au carrefour des rues de la Pacification, de l’Artichaut, de Spa et des Guildes porte le nom de «place Guy Cudell»[12]. Un lycée porte également son nom[13].

Article connexeModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Guy Cudell: les dix ans de la mort du maïeur », sur sudinfo.be (consulté le ).
  2. « Décès de Marthe Cudell », sur Le Soir Plus (consulté le )
  3. Jacques Charby, Les porteurs d'espoir : les réseaux de soutien au FLN pendant la guerre d'Algérie : les acteurs parlent, Paris, Éditions La Découverte, , 300 p. (ISBN 2-7071-4161-5 et 978-2-7071-4161-3, OCLC 56967241), p. 260
  4. https://www.revuepolitique.be/wp-content/themes/revue-politique/humans.txt, « Mai n’avait pas commence en 1968 (3/7) », sur Politique, (consulté le )
  5. Débat 68-2008, « Mai 68-Bruxelles: Mai 68 ... », sur Mai 68-Bruxelles, (consulté le )
  6. DH Les Sports+, « Guy Cudell, dix ans déjà », sur DH Les Sports +, (consulté le )
  7. « Un jour dans l'info: l'enlèvement du bourgmestre de Saint-Josse », sur RTBF Info, (consulté le )
  8. « Dossiers criminels », sur users.skynet.be (consulté le )
  9. « Bruxelles a perdu un de ses géants politiques L'homme des grands défis Il s'est lancé le premier dans la politique d'intégration », sur Le Soir Plus (consulté le )
  10. « Le Bourgmestre a dit, de Marie-Hélène Massin. Les lois de l'hospitalité », site cinergie.be
  11. « LES GÉANTS DE SAINT-JOSSE »
  12. « Des places Guy Cudell et Jean Demannez à Saint-Josse », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  13. « Lycée Guy Cudell 1210 – LGC 1210 » (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :