Gustav Adolf Michaelis

obstétricien allemand
Gustav Adolf Michaelis
Image dans Infobox.
Gustav Adolf Michaelis peint par Karl Aubel (1820).
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
LehrteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Gustav Adolf Michaelis (né le à Harburg - mort le ) est un obstétricien allemand.

Il a étudié la médecine à Göttingen sous la direction du chirurgien Konrad Johann Martin Langenbeck (1776-1851) et de l'obstétricien Friedrich Benjamin Osiander (1759-1822).

Michaelis est un pionnier de l'obstétrique scientifique particulièrement connu pour ses travaux dans le domaine de la pelvimètrie (en), dont il a publié une partie de ses recherches dans l'ouvrage Das Enge Becken: Nach eigenen Beobachtungen und Untersuchungen.

Après avoir été informé de la théorie de Ignaz Semmelweis à propos de la prophylaxie pour la prévention de la fièvre puerpérale, Michaelis est l'un des premiers obstétriciens à se laver les mains au chlore.

Fortement déprimé par le nombre de femmes, dont une membre de sa famille, mortes de fièvre puerpérale développée en raison de conditions hygiéniques inappropriées en obstétrique, il finit par mettre fin à ses jours le à Lehrte, en Allemagne.

HéritageModifier

Après sa mort, il est remplacé à Kiel par Carl Conrad Theodor Litzmann (en) (1815-1890). La Michaelis Midwifery School de l'université de Kiel a été nommée en son honneur, tout comme le losange de Michaelis.

Il est le père de l'archéologue Adolf Michaelis (1835-1910).

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier