Guru Chöwang

Guru Chöwang
Guru Chowang.jpg
Guru Chöwang.
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Religion
Maître
Namkha Pel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Guru Chöwang (tibétain : གུ་རུ་ཆོས་ཀྱི་དབང་ཕྱུག།, Wylie : gu ru chos dbang), ou Chokyi Wangchuk (né en 1212 dans le Lhodrak[1]-1270) est considéré dans l'école Nyingmapa du bouddhisme tibétain comme le deuxième des cinq rois des tertöns, c'est-à-dire des découvreurs de termas, des trésors spirituels cachés par Padmasambhava.

BiographieModifier

Dès la plus jeune enfance, il fit preuve d'une forte prédilections pour les pratiques spirituelles en particulier les pratiques tantriques en particulier celles de Yamantaka, Vajrakilaya et Tara[2].

Il reçut tous les enseignements termas de la lignée de Nyangrel Nyima Özer.

Sa vie n'est qu'une suite de légende à caractère spirituel. En particulier, Philippe Cornu raconte:

« [À vingt-deux ans], il ouvrit une caverne et y découvrit un énorme vautour. L'oiseau l'emporta par-delà les treize cieux et il parvient ainsi aux pieds de Vajrasattva. Guru Chöwang reçut la transmission de pouvoir de rigpa et un vase d'ambroisie. De retour [...] il découvrit dix-neuf grands trésors[2]. »

Un des trésors prophétisait l'invasion du Tibet par les Mongols. L'hypothèse parut tellement ridicule que Guru Chöwang fut complètement déconsidéré. En 1240, les Mongols envahirent le Tibet et Guru Chöwang fut alors considéré comme le plus grand des maîtres spirituels de son époque au Tibet[2].

Nombre de ses termas font partie des pratiques les plus importantes de l'école Nyingmapa.

BibliographieModifier

RéférencesModifier

  1. https://treasuryoflives.org/biographies/view/Guru-Chowang/P326
  2. a b et c Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme. Nouvelle édition augmentée, Éditions du Seuil, Paris, 2006. 952 p. (ISBN 2-02-082273-3)

Liens externesModifier

Voir aussiModifier