Gunnel Vallquist

écrivaine suédoise

Gunnel Vallquist, née le à Stockholm (Suède) et morte le dans la même ville[1], est une écrivaine, suédoise, membre de l'Académie suédoise de 1982 à sa mort.

Gunnel Vallquist
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Fauteuil 13 de l'Académie suédoise
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Sankt Matteus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Mère
Lily Vallquist (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Anne-Marie Edéus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Folke Diurlin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinctions

BiographieModifier

Vallquist a écrit plusieurs essais sur la religion et l'Église catholique, dont elle est une fidèle. Ses œuvres évoquent notamment l'évolution de l'Église et le concile Vatican II. Vallquist a traduit en suédois les sept volumes d'À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, entre 1965 et 1982.

PublicationsModifier

  • (sv) Något att leva för (Bonnier, 1956)
  • (sv) Giorgio La Pira: borgmästare och profet (1957)
  • (sv) Ett bländande mörker (Bonnier, 1958)
  • (sv) Till dess dagen gryr: anteckningar 1950–1958 (Bonnier, 1959)
  • (sv) Vägar till Gud (Bonnier, 1960)
  • (sv) Den oförstådda kärleken (Bonnier, 1961)
  • (sv) Helgonens svar (Bonnier, 1963)
  • (sv) Dagbok från Rom (Bonnier, 1964–1966; quatre parties)
  • (sv) Kyrkor i uppbrott (Verbum, 1968)
  • (sv) Följeslagare: essayer (Bonnier, 1975)
  • (sv) Morgon och afton (Proprius, 1976)
  • (sv) Sökare och siare: essayer (Bonnier, 1982)
  • (sv) Anders Österling: inträdestal i Svenska Akademien (Norstedt, 1982)
  • (sv) Steg på vägen (Bonnier, 1983)
  • (sv) Helena Nyblom (Norstedt, 1987)
  • (sv) Katolska läroår: Uppsala-Paris-Rom (Bonnier, 1995)
  • (sv) Vad väntar vi egentligen på?: texter om kristen enhet 1968–2002 (Cordia, 2002)
  • (sv) Texter i urval (Cordia, 2008)
  • (sv) Herre, låt mig få brinna (Silentium, 2009)
Traductions (extrait)

Notes et référencesModifier

  1. (sv) Kristoffer Leandoer, « Gunnel Vallquist ville leva i korsdrag », sur SvD.se, (consulté le 12 janvier 2016).

Liens externesModifier