Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Guitar Wolf

groupe de musique japonais
Guitar Wolf
Description de cette image, également commentée ci-après

Seiji, chanteur et guitariste de Guitar Wolf.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Japon Japon
Genre musical Garage punk, punk rock, hard rock, garage rock, noise rock
Années actives Depuis 1987
Labels Sony Music Entertainment Japan, Ki/oon Records, Goner Records, Matador Records, Narnack Records
Site officiel www.guitarwolf.net
Composition du groupe
Membres Toru
Seiji
U.G.
Anciens membres Billy
Narita

Guitar Wolf (ギターウルフ?) est un groupe de garage punk japonais, originaire de Nagasaki, dans la Préfecture de Nagasaki. Formé en 1987, le groupe est principalement influencé par Link Wray, Ramones et The Cramps. Leur style musical combine punk rock, fortes distorsions et chants criés[1]. Le groupe apparait dans le film Wild Zero, où ils jouent leurs propres rôles.

Sommaire

BiographieModifier

FormationModifier

Guitariste, Seiji est né à Nagasaki et, après ses études, emménage dans la Préfecture de Shimane, puis à Tokyo. Après son arrivée à Tokyo, Seiji devient chanteur pour le groupe local Far East Punch. Souhaitant plus que tout jouer de la guitare et après de multiples essais infructueux, Seiji se consacre finalement à la guitare après avoir acquis une copie de Rumble de Link Wray au label Tower Records de Shibuya. Seiji expliquera que sa « vie musicale a été sauvée » par la chanson de Link Wray[2].

Seiji et le bassiste Billy deviennent amis à Harajuku. Réalisant qu'ils partageaient les mêmes goûts musicaux, les deux décident de s'allier pour jouer du rock 'n' roll. Ils seront rejoints par Narita à la batterie, et forment ainsi Guitar Wolf à Harajuku en 1987. Après la création du groupe, chaque membre adopte un surnom à la Ramones usant de l'instrument de leur choix : Seiji devient Guitar Wolf, Billy devient Bass Wolf, et Narita devient Drum Wolf. À cette période, Narita quitte le groupe, et est remplacé par Toru, un batteur suggéré par Enocky du groupe Jackie and the Cedrics[3].

Le groupe développe son style punk rock, qu'il mêle avec d'autres genres pour devenir ce qu'ils appelleront du « jet rock 'n' roll ». Même si Guitar Wolf cite Joan Jett comme son inspiration musicale et stylistique, contrairement à certains dires, Jet Rock ne dérive pas du nom de Joan Jett. Les origines du terme sont, au contraire, attribuées au son d'un jet plane. Le 5 avril 2012, Seiji clarifie le tout en expliquant : « J'adore le jet plane. J'aime aussi la musique bruitiste. Alors il y a des chansons... plein de chansons... qui n'avait aucun gros son. Alors... simple à écouter. Je déteste ça! Alors! J'y ajoute des bruits de jet. Bwaaaahng! Explosion![4]. »

Premiers albumsModifier

Après deux vinyles au Japon, le premier étant Wolf Rock!, enregistré chez Seiji[5], le groupe tourne en Amérique. Guitar Wolf joue à la deuxième édition du Garageshock Festival de Memphis, où ils seront remarqués par Eric Friedl, membre d'Oblivians. Impressionné, Friedl part à leur rencontre et obtient une démo qu'il décidera depublier dans son propre label, Goner Records, afin d'exposer Guitar Wolf au public américain. Goner Records publiera Wolf Rock!, le premier album studio de Guitar Wolf, en 1993[6].

Guitar Wolf publie son premier CD, Run Wolf Run, en 1994, au label Less than TV[5]. En 1996, une performance à New York leur permet de signer chez Matador Records, auquel ils publieront leur quatrième album, Missile Me! dans l'année. Guitar Wolf continuera avec Matador jusqu'à Jet Generation (1999), un album que Matador Records considère comme CD le plus bruyant de l'histoire[7]. En 1997, les trois membres de Guitar Wolf participe au film The Sore Losers de John Michael McCarthy, aux côtés de Jack Oblivian. McCarthy réalisera aussi le clip de leur chanson All Night De Buttobase!! (Roaring All Night!!). En 2000, Guitar Wolf participe au film de zombie horror rock ‘n’ roll japonais Wild Zero, réalisé par Tetsuro Takeuchi. Ils jouent leur propre rôle, attaqué par des zombies et des aliens. Guitar Wolf s'occupera aussi de la bande-son du film.

Décès de Bass Wolf et suitesModifier

 
Billy (Bass Wolf) en 2005.

En 2002, le groupe signe au label Narnack Records auquel il continue jusqu'en 2005 après la sotie de son best-of, Golden Black. Cette même année, après une tournée américaine, le groupe rentre au Japon. Mais le bassiste Billy/Bass Wolf succombera à un infarctus à l'âge de 38 ans[8]. Billy, de son vrai nom Hideaki Sekiguchi, meurt à Tokyo le 31 mars 2005, et laisse derrière lui, son épouse et ses deux enfants[9]. En septembre 2005, Guitar Wolf fait son premier concert avec leur nouveau bassiste H.G.[10].

En 2010 sort l'album Uchusenkan Love (Space Battleship Love), suivi par Beast Vibrators en 2013. En 2016, ils publient un nouvel album intitulé T-Rex from A Tiny Space Yojouhan.

Ligne de vêtementsModifier

Le groupe possède sa propre marque de vêtements composées de[manteaux, pantalons, tee-shirts et ceintures[11].

MembresModifier

Membres actuelsModifier

Ancien membreModifier

  • Billy (Bass Wolf) - basse (1987-2005 ; de son vrai nom Hideaki Sekiguchi, décédé à Tokyo)

DiscographieModifier

Albums studioModifier

  • 1994 : Run Wolf Run
  • 1995 : Missile Me! (Matador Records)
  • 1997 : Planet of the Wolves (Matador Records)
  • 1999 : Jet Generation (Matador Records)
  • 2000 : Rock'n'roll Etiquette (Narnack Records)
  • 2000 : Live!! (Ki/oon Records)
  • 2002 : UFO Romantics (Narnack Records)
  • 2004 : Loverock (Narnack Records)
  • 2005 : Golden Black (Narnack Records)
  • 2007 : Dead Rock
  • 2007 : Mars Twist
  • 2010 : Uchusenkan Love (Space Battleship Love)
  • 2013 : Beast Vibrators
  • 2016 : T-Rex from A Tiny Space Yojouhan

EPModifier

  • 1993 : Wolf Rock! (Goner Records)
  • 1994 : Kung Fu Ramone (Bag of Hammers)

CompilationsModifier

Bande sonModifier

  • 999 : Wild Zero CD (Ki/oon)

SplitsModifier

  • 1997 : Split 7" avec The Statics (Wallabies)
  • 1998 : Aussie Tour split 7" avec Shutdown 66 (Corduroy Records)
  • 2005 : Split 7" avec Sludgefeast (Must Destroy Music)
  • 2006 : Ultra Cross Vol. 1 avec Lightning Bolt (Ki/oon Records)

Notes et référencesModifier

  1. (en) « We try to join legendary Japanese rock band Guitar Wolf », sur rocketnews24.com, (consulté le 18 mai 2017).
  2. (en) Dudes Magazine, issue 20, page 34, hiver 2012–2013.
  3. (en) « Guitar Wolf »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Rockofjapan.com (consulté le 12 juillet 2014).
  4. Dudes Magazine, Issue 20, Page 35, hiver 2012–13.
  5. a et b (en) « Guitar Wolf »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Rockofjapan.com (consulté le 12 juillet 2014).
  6. (ja) « An Interview With Eric Oblivian », Furious.com (consulté le 12 juillet 2014).
  7. (en) « Biography - Matador Records », .
  8. (en) (en) Biography for Guitar Wolf sur AllMusic.
  9. (en) « Punk Rock World Mourns Derrick Plourde And Hideaki ‘Billy’ Sekiguchi », MTV, (consulté le 12 juillet 2014)
  10. (en) « Bass Wolf, 38, RIP - WFMU's Beware of the Blog », sur blog.wfmu.org (consulté le 18 mai 2017).
  11. (en) « jet G - Guitar Wolf Official Home Page! », Guitarwolf.net (consulté le 12 juillet 2014).

Liens externesModifier