Guillaume de Bade-Sausenberg

Guillaume de Hochberg
Wilhelm Hachberg.JPG
Guillaume de Hachberg-Sausenberg
Titre de noblesse
Margrave
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
MôtiersVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Fratrie
Othon III de Hachberg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Élisabeth de Montfort-Brégence (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

Guillaume de Bade-Sausenberg dit Guillaume de Hochberg né le - mort le au Château de Vautravers à Môtiers fut margrave de Bade-Hachberg-Sausenberg de 1428 à 1441.

BiographieModifier

Guillaume de Hachberg-Sausenberg est le fils du margrave Rodolphe III et de Anne l'héritière de Fribourg-Neuchâtel.

RègneModifier

Guillaume épouse Elisabeth, fille du comte Guillaume VII de Montfort-Bregenz. Les parents de son épouse interviennent car du fait de son train de vie dispendieux il doit promettre de ne pas hypothéquer les actifs de sa dot sans leur consentement. Bien que sa prodigalité le mène au divorce dès 1436, ils ont au moins trois enfants: deux fils Rodolphe IV et Hugues, qui lui succèdent et une fille, Ursula, qui devient la seconde épouse du comte Jacques Truchseß de Waldburg. Comme Guillaume est constamment sous la pression de ses créanciers, il ne trouve pas d'autre solutions pour préserver ses domaines patrimoniaux et sa famille que d'abdiquer le en faveur de se ses fils mineurs Rodolphe IV et Hugues. Comme ils sont encore en enfance c'est leur cousin Jean de Fribourg qui assure le gouvernement comme régent[1].

Services diplomatiquesModifier

Par l'intermédiaire de son cousin Jean de Fribourg-Neuchâtel, Guillaume accède à la cour du duc de Bourgogne à Dijon[2]. Pendant le Concile de Bâle, il est appelé comme médiateur entre l'Autriche et la Bourgogne et ensuite comme médiateur entre la Bourgogne et la France. En 1432, le « Protecteur du Concile », le duc Guillaume III de Bavière nomme Guillaume de Hachberg à sa tête. En 1434, le duc Philippe III de Bourgogne, le prend comme conseiller et comme Chambellan[3].

En 1437, le duc d'Autriche le nomme gouverneur des possessions des Habsbourg en Sundgau, Alsace et Freiburg. Comme gouverneur de l'Autriche antérieure, il est entrainé dans la guerre entre l'empereur Frédéric III du Saint-Empire et la Confédération des VIII cantons. Après la défaite infligée par les troupes des confédérés aux zurichois lors de la bataille de Bataille de Saint-Jacques sur la Sihl le , l'Empereur Frédéric III envoie Guillaume au roi Charles VII de France pour obtenir son aide. Le Roi de France envoie en renfort, via Bâle en direction de Zurich, environ 30000mercenaires, mercenaires les bandes d'Écorcheurs surnommés « Armagnacs » sous le commandement du Dauphin.

Notes et référencesModifier

  1. (de) Fritz Schülin: Rötteln-Haagen, Beiträge zur Orts-, Landschafts- und Siedlungsgeschichte, Lörrach 1965, p. 75
  2. (de) Karl Seith: Die Burg Rötteln im Wandel ihrer Herrengeschlechter, Ein Beitrag zur Geschichte und Baugeschichte der Burg, édition spéciale publiée par Röttelbund e.V., Haagen, p.  14
  3. Sachs, p.  548

SourcesModifier