Ouvrir le menu principal

Une grande unité (abréviée en GU) qualifie une unité militaire rassemblant organiquement des moyens (unités des différentes armes, services, commandement) lui conférant une autonomie au combat et de subsistance[1].

En France avant la Première Guerre mondiale, les armées et les corps d'armée sont des grandes unités, avec le corps de cavalerie dans une moindre mesure[1],[2]. Ce n'est alors pas le cas des divisions qui sont liées organiquement aux corps d'armées[1],[2]. Les possibilités d'emploi des grandes unités sont diversifiées et leur conduite n'est pas étroitement réglementée, contrairement à celle des divisions qui ne disposent pas des moyens (forces, commandement) pour opérer autrement que de manière limitée dans l'espace (front restreint) et dans le temps (mission courte)[2].

Au cours de cette guerre, les divisions d'infanterie deviennent des grandes unités : elles y gagnent en effet en services et disposent désormais d'un quartier général autonome, le début du conflit ayant montré le besoin d'accroître leur autonomie[1]. Cela permet notamment de pouvoir les retirer ou de les remplacer au sein d'un corps d'armée, nécessité devenue courante avec l'épuisement rapide des divisions d'infanterie au front, plutôt que d'avoir soit à relever l'ensemble du corps d'armée ou soit d'augmenter le nombre de divisions organiques d'un corps d'armée[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Éric Denis et François Vauvillier (dir.), « 1939, la division d'infanterie et son quartier général », Histoire de guerre, blindés et matériels (GBM), Paris, Histoire et collections, no 105 « 1916-1940, du Schneider au Somua »,‎ , p. 57 à 64 (ISSN 1956-2497).
  2. a b et c Conduite des grandes unités : service des armées en campagne, Paris, Henri Charles-Lavauzelle, coll. « Bulletin officiel du ministère de la Guerre » (no 76-1), , 67 p. (notice BnF no FRBNF33981709, lire en ligne), p. 3-4.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Conduite des grandes unités : service des armées en campagne, Paris, Henri Charles-Lavauzelle, coll. « Bulletin officiel du ministère de la Guerre » (no 76-1), , 67 p. (notice BnF no FRBNF33981709, lire en ligne).
  • Grand quartier général des armées de l'Est, État-major, 3e bureau, Instruction sur le combat offensif des grandes unités, Paris, Imprimerie du service géographique de l'armée, , 33 p. (notice BnF no FRBNF33968055, lire en ligne).
  • Grand quartier général des armées du nord et du nord-est, État-major, 3e bureau, Instruction sur les actions défensives des grandes unités dans la bataille, Paris, Imprimerie nationale, , 91 p. (notice BnF no FRBNF43621532, lire en ligne).
  • Instruction sur l'action offensive des grandes unités dans la bataille : 31 octobre 1917, Paris, Imprimerie nationale, , 197 p. (notice BnF no FRBNF43643147, lire en ligne).
  • Instruction provisoire sur l'emploi tactique des grandes unités, Charles-Lavauzelle et compagnie, (notice BnF no FRBNF33968943).
  • Ministère de la Guerre, Instruction sur l'emploi tactique des grandes unités, Imprimerie nationale, , 177 p. (notice BnF no FRBNF33974358).

Article connexeModifier

Plan XVII