Ouvrir le menu principal

Grande Charte de Montpellier

La Grande Charte (Magna carta) proclamée à Montpellier le est le texte fondateur du consulat de Montpellier[1]. C'est donc un document majeur dans l'histoire communale de la ville. Il s'agit de l'ensemble des coutumes et privilèges des habitants de Montpellier pour la première fois mis par écrit et approuvés par les seigneurs de la ville, Pierre II d'Aragon et Marie de Montpellier à la suite de leur mariage le .

Cet acte expose par une série de 123[2] articles les règlements en vigueur en ville, le fonctionnement du consulat, les rapports entre le seigneur et les Montpelliérains, et concernent les aspects judiciaires et politiques ainsi que les privilèges et immunités. Ces règlements, qui offraient une certaine liberté, permirent d'attirer nombre d'habitants à Montpellier[3].

Notes et référencesModifier

  1. Jean Combes, Montpellier et le Languedoc au Moyen Âge : Mémoires de la Société Archéologique de Montpellier, Montpellier, Société Archéologique de Montpellier,
  2. Charles d'Aigrefeuille en compte 121
  3. Charles d'Aigrefeuille, Histoire de la ville de Montpellier, t. IV, Ed. Martel, (lire en ligne), chap. I, p. 58-59

Voir aussiModifier