Gouvernement Kilman VI

Gouvernement Kilman VI

Description de l'image Sato_Kilman,_February_2013_(cropped).png.
Président de la République Nikenike Vurobaravu
Premier ministre Sato Kilman
Législature 13e
Formation
Fin
Durée 1 mois et 2 jours
Composition initiale
Coalition voir ci-dessous
Représentation
Parlement
27  /  52
Drapeau du Vanuatu

Le gouvernement Kilman VI est le conseil des ministres du Vanuatu dirigé par le Premier ministre Sato Kilman du au .

Histoire modifier

Premier ministre pour la première fois en , Sato Kilman mène quatre gouvernements durant une période politiquement instable entre cette date et . Il est ensuite Premier ministre pendant huit mois de à  ; c'est le gouvernement Kilman V.

Les élections législatives d'octobre 2022 produisent, comme toujours depuis 1991, un parlement sans majorité et un gouvernement de coalition. Celui-ci est mené par Ishmael Kalsakau, le chef de l'Union des partis modérés, avec Sato Kilman du Parti progressiste populaire comme vice-Premier ministre. Ishmael Kalsakau limoge toutefois son vice-Premier ministre en et promeut son ministre des Affaires étrangères Jotham Napat à ce poste[1]. Le , l'opposition parlementaire menée par Bob Loughman, qui reproche à Ishmael Kalsakau à la fois d'avoir accru le salaire minimum et d'avoir potentiellement compromis les relations économiques du Vanuatu avec la Chine en signant un accord de coopération avec l'Australie en matière de sécurité intérieure et de défense, vote une motion de défiance à son encontre au Parlement, adoptée par vingt-six voix contre vingt-trois. Après une période d'incertitude juridique, la Cour suprême confirme le que vingt-six voix suffisent pour renverser le gouvernement, et le mandat d'Ishmael Kalsakau comme Premier ministre prend fin. Les députés élisent Sato Kilman, qui souhaite resserrer les relations du pays avec la Chine, à sa succession[2],[3],[4]. Le 6 octobre suivant, le gouvernement est renversé par une motion de censure au Parlement par 27 voix contre 0 et Charlot Salwai est élu Premier ministre avec les voix de vingt-neuf députés[5].

Composition modifier

Composition initiale modifier

La composition du gouvernement nommé par Sato Kilman le est la suivante[6],[7] :

Poste Titulaire Parti
Premier ministre Sato Kilman   PPP
Vice-Premier ministre
Ministre des Terres, des Mines, de l'Énergie et de l'Eau
Bob Loughman   Vanua'aku Pati
Ministre des Affaires étrangères Marc Ati   Groupe Iauko
Ministre des Finances,
Ministre de l'Économie
Johnny Koanapou   Vanua'aku Pati
Ministre des Infrastructures, des Services publics et des Télécommunications Jay Ngwele   PDR
Ministre de l'Agriculture, de la Sylviculture, des Pêcheries et de la Biosécurité Sam Kalpoilep   UPM
Ministre de la Justice James Bule   PPUD
Ministre de l'Éducation Silas Bule   PNU
Ministre de l'Intérieur Anthony Harry   UPM
Ministre de la Jeunesse, de la Formation et des Sports John Qetu   PNU
Ministre de la Planification et de l'Adaptation au Réchauffement climatique Ulrich Sumptoh   MRC
Ministre du Commerce, du Commerce extérieur et du Tourisme Samson Samsen   Vanua'aku Pati

Changements ultérieurs modifier

Le , John Qetu, le ministre de la Jeunesse, de la Formation et des Sports, quitte le gouvernement, se joint à l'opposition parlementaire et signe une motion de censure contre le gouvernement. Sato Kilman nomme Bruno Leingkone à son ministère[8],[9].

Le 2 octobre, Samson Samsen, le ministre du Commerce, rejoint à son tour l'opposition[9].

Le 6 octobre, le Parlement destitue le gouvernement Kilman par vingt-sept voix à zéro, les députés du camp Kilman ayant boycotté la séance. Les députés présents élisent alors Charlot Salwai Premier ministre[10].

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Références modifier