Glen Dudbridge

Glen Dudbridge, né à Clevedon dans le North Somerset en 1938 et mort le [1], est un sinologue britannique, membre de la British Academy (FBA), spécialisé dans la littérature et la culture religieuse de la Chine, se rapportant à la période du VIIIe au XVIIe siècle. Ses travaux ont principalement  été consacrés aux traditions narratives et à la culture vernaculaire.

Glen Dudbridge
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

CarrièreModifier

Glen Dudbrige obtient le diplôme de chinois (BA) à l’Université de Cambridge en 1962.  Il étudie ensuite au New Asian Research Institute de Hong Kong (aujourd'hui Université de Hong Kong) de  1963 à 1964. Il obtient son doctorat en philosophie à l'Université d'Oxford, en 1967.

De 1965 à 1985, il est maître de conférences à l'Université d'Oxford, où il enseigne le chinois moderne.

En 1984, il est élu membre de l'Académie britannique. De 1985 à 1989,  il est professeur  à l’Université de Cambridge.

En 1989, il est nommé Shaw Professeur de Chinois[2],à l’Université d’Oxford, poste qu’il occupe  jusqu’en 2005, où il assume également la fonction de directeur de l'Institut d'études chinoises[1].

Il enseigne également dans les universités étrangères :

  • aux États-Unis : Université de Yale, Université de Berkeley ;
  • en Chine : Université normale de Beijing et Université chinoise de Hong Kong.

En 1996, il devient membre honoraire de l'Académie chinoise des sciences sociales.

De 1998 à 2002, il préside l'Association européenne d'études chinoises[3],[4],[5].

Liens internesModifier

Guanyin

PublicationsModifier

  • (en) The tale of Li Wa : study and critical edition of a Chinese story from the ninth century, Londres, Ithaca Press, Oxford Oriental Institute Monographs, , 204 p. (ISBN 978-0-86372-001-7).
  • (en) The Legend of Miao-shan :
    • Première édition : London, Ithaca Press, .
    • Édition chinoise, Taibei, .
    • Réédition la plus récente : Oxford, Oxford Oriental Monographs, , 172 p. (ISBN 978-0-19-926671-5, lire en ligne).
  • (en) Religious experience and lay society in T’ang China : a reading of Tai Fu’s ‘Kuang –i chi’, Cambridge University Press, 1995, réédité le 20 juin 2002, 272 p. (ISBN 978-0-521-89322-0, lire en ligne)[1], Lien Cambridge University Press [2].
  • (en) The Hsi-yu chi : a study of antecedents to the sixteenth-century Chinese novel, Cambridge University Press, , 219 p. (ISBN 978-0-521-07632-6, lire en ligne).
  • (en) Books, tales and vernacular culture : papers on China, Leiden Nederland, Brill, , 325 p. (ISBN 978-90-04-14770-6, lire en ligne)[3].
  • (en) A portrait of Five Dynasties China, from the memoirs of Wang Renyu (880-956), Oxford University Press, Oxford University Press, , 272 p. (ISBN 978-0-19-967068-0, lire en ligne)[4].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Archived copy » [archive du ] (consulté le 27 octobre 2019).
  2. En anglais : Shaw Professor of Chinese . Il s’agit d’un  des postes permanents à l’Université d’Oxford. Celui de  professeur de chinois a été créé en 1876. Son titulaire fait partie de la Faculté d'études orientales. La chaire a été rebaptisée Shaw Professorship en 1993, en reconnaissance du don de 3 000 000 £, destiné au développement des études chinoises, de la part du mécène Run Run Shaw. Une partie a été utilisée pour doter la chaire et faire bénéficier les professeurs chercheurs d’une bourse.(article wiki anglais:Chaw Professor of Chinese (en))
  3. « Professor Glen Dudbridge - British Academy », sur Britac.ac.uk (consulté le 27 octobre 2019)
  4. « Archived copy » [archive du ] (consulté le 27 octobre 2019)
  5. « Archived copy » [archive du ] (consulté le 27 octobre 2019).