Gisèle-Agnès de Rath

femme politique allemande

Gisèle-Agnès de Rath ( à Kleinwülknitz, qui fait maintenant partie de Köthen à Nienburg) est duchesse d'Anhalt-Köthen par mariage en 1692. En 1694, elle est créée comtesse de Nienburg. De 1704 à 1715, elle est régente d'Anhalt-Köthen pour son fils mineur.

Gisèle-Agnès de Rath
Image dans Infobox.
Fonction
Régente
Titres de noblesse
Comtesse
Princesse
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Wülknitz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
NienburgVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Église saint-Jacob de Köthen (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Gisela Agnes von RathVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Balthazar Wilhelm Graf von Rath (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Léopold d'Anhalt-Köthen
August Lebrecht von Anhalt-Köthen (d)
Gisele Auguste von Anhalt-Köthen (d)
Auguste-Louis
Éléonore-Wilhelmine d'Anhalt-Köthen
Christine Charlotte von Anhalt-Köthen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Blason Principauté d'Anhalt-Köthen (XVIIIe siècle).svg
blason

BiographieModifier

Gisèle-Agnès est membre d'une ancienne famille aristocratique luthérienne. Ses parents sont Balthasar William de Rath, baron de Kleinwülknitz, et Madeleine Dorothée de Wuthenau. Son grand-père paternel est Guillaume de Rath (en) qui a commandé l'armée du prince Louis d'Anhalt-Köthen au cours de la Guerre de Trente Ans.

L'héritier du trône, le jeune Prince Emmanuel-Lebrecht d'Anhalt-Köthen tombe amoureux d'elle. Sa mère, la princesse Éléonore, tente de mettre fin à cette relation, parce que Gisèle-Agnès est considérée comme de petite noblesse, et ne pouvant se marier avec un prince régnant. Elle envoie Gisèle-Agnès à sa sœur à Stadthagen. Cependant, immédiatement après l'accession au pouvoir d'Emmanuel Lebrecht il l'épouse, le .

C'est un mariage morganatique. De plus, le prince Emmanuel Lebrecht est un calviniste et Gisèle-Agnès est luthérienne. Le mariage suscite donc une vive protestation de la part à la fois de l'église réformée et de la famille princière. Néanmoins, les enfants issus de ce mariage sont officiellement reconnus comme des héritiers potentiels au trône par les princes d'Anhalt, en 1698, et par l'empereur en 1699. Les ducs d'Anhalt-Köthen descendent tous de ce mariage.

RégenceModifier

Au cours de sa vie, son mari l'a préparée pour être régente après sa mort, pour son fils Léopold. Elle prend la régence en 1704.

Elle soutient les luthériens dans la principauté et fonde l'église de Saint Agnus, la première église luthérienne à Köthen. Un grand portrait d'elle, par Antoine Pesne est toujours accroché dans l'église. Quelques années plus tard, Jean-Sébastien Bach allait devenir un membre de cette congrégation. En 1711, elle fonde le Gisela Agnes Stift, couvent laïque pour les dames de la noblesse.

En 1714, elle crée un orchestre officiel de la cour, financé par son fils Léopold. Initialement, l'orchestre est composé d'anciens membres de l'orchestre de la cour de Berlin, qui a été dissous l'année précédente. Le premier chef d'orchestre est le compositeur d'opéra Augustin Reinhard Stricker. En 1717, il est remplacé par Bach.

En 1694, l'empereur Léopold Ier donne à Gisèle-Agnès le titre de "comtesse de Nienburg". En 1699, Emmanuel Lebrecht lui donne le château, la ville et le district de Nienbourg comme possession personnelle à titre viager. A la fin de la régence en 1715, Gisèle-Agnès se retire à Nienbourg, où elle continue à soutenir le luthéranisme. Elle se lie d'amitié avec le théologien et poète August Hermann Francke, qui lui rend visite.

Le , sa fille Éléonore Wilhelmine épouse à Niehbourg le duc Ernest-Auguste Ier de Saxe-Weimar-Eisenach. Il est admis que son fils Léopold rencontre Bach pendant les célébrations de mariage.

Gisèle-Agnès meurt à Nienburg le , et est enterrée dans la crypte princière de l'église de Saint-Jacob à Köthen.

DescendanceModifier

Gisèle-Agnès et Emmanuel Lebrecht ont six enfants:

  1. Auguste Lebrecht ( à Köthen – à Köthen), qui meurt avant la reconnaissance du mariage de ses parents comme des égaux et licite ; pour cette raison, il n'a jamais été reconnu prince d'Anhalt-Köthen.
  2. Léopold d'Anhalt-Köthen à Köthen – à Köthen).
  3. Éléonore Wilhelmine ( à Köthen – à Weimar), mariée le à Frederick Erdmann de Saxe-Mersebourg (1691-1714), puis le à Ernest Auguste Ier, duc de Saxe-Weimar-Eisenach.
  4. Auguste-Louis d'Anhalt-Köthen ( à Köthen – à Köthen).
  5. Gisèle Auguste ( à Köthen – à Köthen).
  6. Christiane Charlotte ( à Köthen – à Köthen).

RéférencesModifier

  • Paul Ehrhardt: Gisela Agnes — Bach. Bilder aus Köthens Vergangenheit, Köthen, 1935
  • Thorsten Heese: Gisela Agnes von Anhalt-Köthen, geb. von Rath — die Fürstinmutter des Bach-Mäzens, dans: Cöthener Bach-Hefte, vol. 10, 2002, p. 141-180
  • Friedrich Heine: Neues über Gisela Agnès, dans la série des Beiträge zur Anhaltischen Geschichte, vol. 18, Köthen 1913
  • Gottlieb Krause: Ein Brief des Fürsten Léopold zu Anhalt-Dessau un die verwitwete Fürstin Gisela Agnes zu Anhalt-Köthen, dans: Mitteilungen des Vereins für Anhaltische Geschichte, vol. 1, 1877, p. 482
  • Katrin Rawert: Regentin und Witwe. Zeitliche Herrschaft und das Verhältnis zwischen Gisela Agnes von Anhalt-Köthen und ihren Kindern, in: Eva Labouvie (ed.): Adel dans le land de Saxe-Anhalt. Höfische Kultur zwischen Repräsentation, Unternehmertum und Familie, Cologne, 2007, p. 49-77.

FictionModifier

  • Friedrich Heine: Gisela Agnes, ein kulturhistorischer Romaine, Schettler, Köthen, 1909