Giorgio Gaslini

compositeur, pianiste et chef d'orchestre
Giorgio Gaslini
Giogio Gaslini 57.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalités
Italien ( - ), Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Genre artistique
Site web
Distinctions
Ruban d'argent de la meilleure musique de film ()
Médaille d'or de l'ordre italien du Mérite pour la culture et l'art (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Giorgio Gaslini prononcé : [ˈdʒordʒo ɡaˈzliːni], né à Milan le et mort à Borgo Val di Taro le , est un pianiste de jazz italien, compositeur et chef d'orchestre[1],[2].

BiographieModifier

Giorgio Gaslini commence à jouer à l'âge de 13 ans et enregistre avec son trio de jazz à 16 ans. Dans les années 1950-1960, Gaslini se produit avec son quatuor. Il est le premier musicien italien mentionné comme nouveau talent dans le sondage Down Beat et le premier italien officiellement invité à un festival de jazz aux États-Unis (Nouvelle-Orléans 1976-1977). Il collabore avec des solistes américains comme Anthony Braxton, Steve Lacy, Don Cherry, Roswell Rudd, Max Roach ainsi que l’Argentin Gato Barbieri et le Français Jean-Luc Ponty. Il adapte les compositions d'Albert Ayler et de Sun Ra pour piano solo, publiées par le label Soul Note et composé la bande originale de La notte (1961) de Michelangelo Antonioni.

De 1991 à 1995, Gaslini compose des œuvres pour l'Italian Instabile Orchestra de Carlo Actis Dato (it) et est le premier titulaire de cours de jazz à l'académie de musique Santa Cecilia de Rome (1972-1973). En ce qui concerne la musique contemporaine, il compose des œuvres symphoniques, des opéras et des ballets représentés dans les théâtres italiens dont La Scala de Milan et des musiques de films, dont Incontro d'amore a Bali (1970), Homicide parfait au terme de la loi (1971), La Nuit des diables (1972), La Peur au ventre (1972) et Quando le donne si chiamavano madonne (1972). En 1975, Dario Argento le contacte pour Les Frissons de l'angoisse, après sa contribution aux Cinq jours à Milan en 1973.

Gaslini décède à l'âge de 84 ans à Borgo Val di Taro, dans la province de Parme, où il vit depuis des années avec son épouse de longue date et ses 14 chiens et chats[3].

DiscographieModifier

Année Titre Label Notes
1966 Nuovi Sentimenti Avec Don Cherry et Enrico Rava (trompette), Steve Lacy ( saxo soprano), Gianni Bedori (saxo alto, flûte), Gato Barbieri (saxo tenor), Kent Carter et Jean-François Jenny-Clark (basse), Aldo Romano et Franco Tonani (batterie)
1967? New Sound Jazz #2 Cinevox
1968? Il fiume Furore I dischi del sole
1968 Grido Durium En concert
1969? Un quarto di vita Durium Avec I Nuovi Angeli et Edmonda Aldini
1969? Africa! Bluebell
1969? Newport in Milan Produttori Associati Avec big band
Una cosa nuova Produttori Associati
1973? Favola pop Produttori Associati
1973? Fabbrica occupata Produttori Associati Avec Jean-Luc Ponty, Steve Lacy
1974? Jazz a confronto: Mario Schiano avec Giorgio Gaslini Horo
1974? Message BASF
1975? Colloquio con Malcom X PDU
1975? Canti di popolo in jazz PDU
1976? Jean-Luc Ponty meets Giorgio Gaslini Produttori Associati
1976? Murales live Dischi della Quercia
1976 New Orleans Suite Quartet, avec Gianni Bedori (saxo tenor et soprano ), Julius Farmer (basse), John Vidacovich (batterie)
1977 Graffiti Sextet, avec Gianni Bedori (saxo tenor et soprano), Gianluigi Trovesi (saxo alto et soprano , clarinette), Paolo Damiani (basse), Gianni Cazzola (batterie), Luis Agudo (percussion); en concert
1981 Gaslini Plays Monk Soul Note Solo piano
1984 Schumann Reflections Soul Note Trio, avec Piero Leveratto (basse), Paolo Pellegatti (batterie)
1987 Multipli Soul Note Avec Roberto Ottaviano (saxo alto et soprano, saxo sopranino, clarinette), Claudio Fasoli (saxo tenor et soprano ), Bruno Tommaso (basse), Giampiero Prina (batterie)
1990 Ayler's Wings Soul Note Solo piano
1990–1991 Masks Soul Note/Musica Jazz Avec orchestre
1994 Lampi Soul Note Avec Daniele Di Gregorio (vibes, marimba, percussion), Roberto Bonati (basse), Giampiero Prina (batterie)
1996 Jelly's Back In Town Dischi Della Quercia Avec orchestre
1996 Mister O Soul Note Avec orchestre
1999 Ballets Soul Note Avec strings
2000 Sacred Concert. Jazz Te Deum Soul Note Avec orchestre
2000-2001 Enigma Soul Note Avec Proxima Centauri Orchestra
2002? Il Brutto Anatroccolo Il Manifesto Avec Orchestra Jazz della Sardegna
2002 Urban Griot Soul Note Avec Proxima Centauri Orchestra
2003 Plays Sun Ra Soul Note Solo piano
2004? Elle Velut Luna
2006? Musica Totale Azzurra
2007 La Musica di Repubblica – l'Espresso Trio, avec Roberto Bonati (basse), Roberto Dani (batterie, percussion); en concert
2010? Giorgio Gaslini: Sinfonico 3 Velut Luna
2010? Ellaura Velut Luna
2011 Piano Solo: Incanti Cam Jazz Solo piano; en concert
2014? Gaslini sinfonico 4 Velut Luna

CompilationsModifier

  • L'Integrale, Anthologia Cronologica No. 1, No. 2 (Soul Note, 1948–1964)
  • L'Integrale, Anthologia Cronologica No. 3, No. 4 (Soul Note, 1964–1968)
  • L'Integrale, Anthologia Cronologica No. 5, No. 6 (Soul Note, 1968–1969)
  • L'Integrale, Anthologia Cronologica No. 7, No. 8 (Soul Note, 1973–1974)

Sources:[4],[5]

FilmographieModifier

  • La notte (1961)
  • Le sorelle (1969)
  • Le tue mani sul mio corpo (1970)
  • La pacifista (1970)
  • Incontro d'amore a Bali (1970)
  • Un omicidio perfetto a termine di legge (1971)
  • Quando le donne si chiamavano madonne (1972)
  • Il vero e il falso (film)|Il vero e il falso (1972)
  • La notte dei diavoli (1972)
  • Rivelazioni di un maniaco sessuale al capo della squadra mobile (1972)
  • Le cinque giornate (1973)
  • Profondo rosso (1975) (with Goblin)

ReferencesModifier

  1. Piero Santi, Mazzoletti, Adriano et Zenni, Stefano, The new Grove dictionary of jazz, vol. 2, New York, 2nd, (ISBN 1-561-59284-6), « Gaslini, Giorgio », p. 21
  2. (it) « È morto Giorgio Gaslini, pianista e compositore: una vita per la musica », la Repubblica, (consulté le 29 juillet 2014)
  3. (it) « È morto il musicista Giorgio Gaslini », la Repubblica,‎ (lire en ligne, consulté le 11 janvier 2015)
  4. Richard Cook et Brian Morton, The Penguin Guide to Jazz on CD, Penguin, , 487–488 p. (ISBN 978-0-14-051368-4)
  5. Richard Cook et Brian Morton, The Penguin Guide to Jazz Recordings, Penguin, , 533–535 p. (ISBN 978-0-141-03401-0)

Liens externesModifier