Gilles Jodelet de La Boissière

architecte, cartographe, inventeur de jeux, graveur et médailleur français

Gilles Jodelet de La Boissière est un architecte, cartographe, inventeur de jeux, graveur et médailleur français, actif des années 1660 aux années 1680. Il fut un proche collaborateur de l'architecte François Blondel.

Gilles Jodelet de La Boissière
Période d'activité
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata-Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Lieu de travail

Biographie et œuvreModifier

 
Vue du Palais Royal, 1679.

Il n'existe, à ce jour, que très peu d'information personnelle sur cet artiste. Selon Auguste Jal, il épousa Anne Villery le qui lui donna un fils, François-Gilles, dont le parrain est François Warin, conducteur général des monnaies de France, et qui fut baptisé au régime de Saint-Séverin[1].

La plus ancienne trace remonte à 1663 et concerne un document conservé à la Bibliothèque nationale de France : il s'agit du Jeu des fortifications inventé et dessiné par Gilles Jodelet, sieur de La Boissière, qualifié d'« ingénieur ordinaire du Roi », qui s'est associé ici avec François Blondel, également ingénieur, auteur du texte. Gilles Jodelet signe ici la planche gravée sur cuivre représentant une série de 52 cases illustrées de camps fortifiés, chacune des cases étant associée à une carte à jouer ; le dédicataire en est Colbert[2]. Le cuivre mesure 51 sur 72 cm et a été bien plus tard retiré par Nicolas-Jean-Baptiste de Poilly (1707-1780), à L'Espérance, rue Saint-Jacques, mais il ne fait plus aucun doute que c'est l'éditeur-imprimeur Pierre II Mariette (1634-1716) qui le diffusa le premier auprès du public à partir des années 1690[3].

Jodelet est également l'auteur du Jeu de la guerre, commandé par Louis XIV pour l'éducation de son fils aîné, Louis. Ce jeu de carte, obéissant aux mêmes principes que le précédent, est décrit ainsi : « Tout ce qui s'observe dans les Marches et campements des armées, dans les batailles, combats, sièges et autres actions militaires, et exactement représenté avec les définitions et les explications de chaque chose en particulier », met en scène des situations de guerre de siège[4].

À partir de 1666, il collabore à un ensemble de Veües de maisons royales et de villes, un portfolio constitué de grandes planches représentant différents domaines et châteaux.

Jodelet grave pour François Blondel les huit planches illustrant son traité Résolution des quatre principaux problèmes d'architecture, édité à Paris en 1673, par l'Imprimerie royale, dirigée par Sébastien Mabre-Cramoisy[5].

La collaboration avec Blondel comprend également la gravure du fameux plan de Paris, conçu avec Pierre Bullet en 1676, et l'illustration de ses Cours d'architecture enseigné dans l'Académie royale (1675-1683)[6], auquel est parfois associé le nom d'un autre architecte-graveur, Jean-Baptiste Broebes (1660-1720).

En 1682, paraît le premier recueil des médaillons du Cabinet de Louis XIV soit quarante et une planches gravées : ce volume, commandé par Colbert, ne connut pas de suite, du fait de la mort du ministre[7].

Il fait partie de l'équipe de graveurs chargé d'illustrer le recueil Les Édifices antiques de Rome dessinés et mesurés tres exactement par Antoine Desgodetz architecte, édité par Jean-Baptiste Coignard (Paris, 1682).

Son nom est également associé à plusieurs traités de mathématiques pour l'Académie des sciences, ainsi qu'à la fameuse planche représentant la Lune présentée par Cassini en 1679, d'après des dessins de Jean Patigny et Sébastien Leclerc : le cuivre est à ce jour perdu[8].

Notes et référencesModifier

  1. A. Jal (1872), Dictionnaire critique, 713.
  2. Le jeux des fortifications, ancienne collection Paul Marteau — sur Gallica.
  3. Ève Netchine (sous la direction), Jeux de princes, Jeux de vilains, catalogue d'exposition, Paris, Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2009, p. 93cf. présentation du catalogue en ligne.
  4. Le jeu de la guerre, édition de 1698 (2de version), Paris, Jean Mariette, ancienne collection Georges Marteau — sur Gallica.
  5. Catalogue général de la BNF, notice en ligne.
  6. Cours d'architecture enseigné dans l'Academie royale d'architecture, édition de 1675, volume 1 — sur archive.org.
  7. [PDF] Les intendants et gardes du Cabinet des médailles, Paris, BNF, 2007.
  8. Les travaux de Cassini : la Lune, sur le site Les expositions virtuelles de l'Observatoire de Paris, en ligne.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • « La Boissière (Gilles Jodelet, Sgr de) », article dans Auguste Jal, Dictionnaire critique de biographie et d'histoire : errata et supplément pour tous les dictionnaires historiques, Paris, Plon, 1872, p. 713lire sur Gallica.
  • François Blondel, Resolution des quatre principaux problèmes d'architecture, 1673

Liens externesModifier