Georgios Papanicolaou

pathologiste grec (1883-1962)
Georgios Papanicolaou
Gnpapanikolaou.jpg
Fonction
Membre de l'Académie d'Athènes
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
MiamiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Conjoint
Andromachi Papanikolaou (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Université Cornell, université de Miami, hôpital de New York (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Panhellenic Musician Union (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Partenaire
Andromachi Papanikolaou (en) ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Œuvres principales

Geórgios Nikoláou Papanikoláou (grec moderne : Γεώργιος Νικολάου Παπανικολάου), connu à l’étranger sous le nom de Georges Nicholas Papanicolaou (né le à Kymi sur l'île d'Eubée, en Grèce, et mort le à Miami) est un pionnier en cytologie et en détection précoce du cancer.

BiographieModifier

Il a étudié à l'université d'Athènes où il a reçu son diplôme de médecin en 1904. Six ans après, il obtient son doctorat de l'université de Munich, Allemagne.

En 1913, il émigre aux États-Unis afin de travailler dans le département de pathologie de l'hôpital de New York et dans le département d'anatomie de l’école de médecine de l'université Cornell. Lors d'un colloque en 1928 il fait un exposé sur la possibilité du diagnostic du cancer du col utérin au moyen d'un frottis vaginal. Mais, faute d'avoir pu alors reposer sur un nombre de cas suffisants, son travail n'a pas été apprécié à sa juste valeur.

Avec Herbert Frederik Traut, il publie en 1943 The Diagnosis of Uterine Cancer by the Vaginal Smear puis en 1944 Diagnostic Value of Vaginal Smears in Carcinoma of the Uterus. Le test Pap connaît alors immédiatement un grand développement.

Il est l’inventeur du test Pap (coloration de Papanicolaou), qui est employé dans le monde entier pour la détection et la prévention du cancer et d'autres troubles cellulaires du système reproducteur féminin.

Papanicolaou a reçu le prestigieux prix international Albert-Lasker.

Il est mort d'une coronarite.

Liens externesModifier