George Fordyce

chimiste britannique

George Fordyce, né à Aberdeen en 1736 et mort en 1802, est un médecin écossais, fils de David Fordyce.

George Fordyce
George Fordyce.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
George Fordyce (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Marjorie Stuart (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Sturt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Mary Sophia Bentham (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinctions
Liste détaillée
Fellow of the Royal College of Physicians
Croonian Lecture ()
Goulstonian Lectures (en) ()
Harveian Oration (en) ()
Bakerian Lecture ()Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Il étudie à Edimbourg puis à Leyde avant de s'installer à Londres. Il devient médecin de l'hôpital Saint-Thomas en 1770, est élu membre de la Société royale en 1776 et entre en 1787 au Collège de médecine[1].

On lui doit des expériences sur la température du corps de l'homme et des animaux.

Dans les années 1770, il a pour élève le médecin suisse Louis Odier, qui prépare les bases de la contribution suisse aux tables de la mortalité.

ŒuvresModifier

  • Principes d'agriculture et préceptes sur al végétation, 1765
  • Éléments de médecine pratique, Londres, 1768
  • Traité de la digestion des aliments, 1791
  • Dissertations sur la fièvre simple, 1794, 1795, 1796, 1802

Notes et référencesModifier

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, vol. 1, Ch. Delagrave, 1878, p. 1060

BibliographieModifier

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Liens externesModifier