Gens de rizière

film de Tadashi Imai, sorti en 1957
Gens de rizière
Le Riz

Titre original
Kome
Réalisation Tadashi Imai
Scénario Yasutarō Yagi
Acteurs principaux
Sociétés de production Tōei
Pays de production Drapeau du Japon Japon
Genre drame
Durée 118 minutes
Sortie 1957

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Gens de rizière (, Kome?), est un film japonais réalisé par Tadashi Imai et sorti en 1957.

SynopsisModifier

Japon, au bord du Lac Kasumigaura. Tsuguo qui a perdu son travail est revenu au village aider à la plantation du riz dans le champ qui appartient à son frère. Comme il est de tradition dans les familles pauvres, seul l'ainé devient propriétaire des terres familiales, ce qui est source de tensions entre les deux frères. Tsuguo se joint à une bande de jeunes cadets désœuvrés à la tête de laquelle officie Senkichi. La nuit tombée, pour se distraire, la bande à l'habitude de traverser en bateau le lac pour aller espionner les filles sur la rive d'en face. C'est à cette occasion que Tsuguo aperçoit Chiyo dont il tombe secrètement amoureux.

Chiyo a dix-huit ans, elle vit avec un père handicapé qui ne peut plus travailler et sa mère Yone. Mère et fille mènent une lutte de tous les jours pour assurer la subsistance de la famille mais la pêche à la ligne et la culture du riz sur un lopin de terre qu'ils louent ne suffissent pas à leur permettre de joindre les deux bouts. Aussi quand Yone découvre un filet de pêche dérivant sur le lac, elle s'en empare malgré la règlementation stricte des pratiques de pêche qui lui en interdit l'utilisation. Une nuit, elle est surprise à pêcher au filet par une patrouille, désespérée elle mord le policier qui lui confisque son précieux filet.

Senkichi et Tsuguo s'associent et s'engagent auprès d'un propriétaire de bateaux de pêche. Ce dernier leur met à disposition un bateau et leur reverse un petit pourcentage sur la vente du fruit de leur pêche. Ils travaillent dur et Senkichi n'hésite pas à enfreindre certaines réglementations pour augmenter le volume de leurs prises. Une nuit, alors qu'ils sont surpris par une brusque montée du vent, leur bateau chavire et Senkichi se noie. Entendant des appels à l'aide, c'est Chiyo qui vient à la rescousse de Tsuguo. Il reste alité plusieurs jours chez la jeune fille qui n'ose pas lui annoncer la mort de son ami.

Chiyo et Tsuguo se plaisent et une fois remis, le jeune homme n'hésite pas à lui confier l'argent qu'il a gagné à pêcher pour aider sa mère qui risque la prison pour avoir utilisé illégalement un filet et mordu un policier. Mais Yone n'ose pas franchir le seuil du commissariat de Tsuchiura où elle est convoquée et refuse d'utiliser l'argent de Tsuguo qu'elle ne pourra pas rembourser. Désespérée et épuisée, harcelée par leur propriétaire qui souhaite récupérer les terres qu'ils cultivent pour son second fils, Yone se suicide par noyade dans le lac.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

SélectionModifier

Notes et référencesModifier

  1. Sous la direction de Fréderic Vidal, 70 Festivals de Cannes : La Grande Histoire du Festival de Cannes 1939-2017, Paris, Archipel, , 306 p. (ISBN 978-2-8098-2247-2), p. 150
  2. Le Riz : titre français du film lors de la rétrospective « La Tōei, histoire des grands studios japonais » du 21 janvier au 20 mars 2010 à la MCJP
  3. a et b (ja) Gens de rizière sur la Japanese Movie Database
  4. (ja) « 1957年 第8回 ブルーリボン賞 », sur allcinema.net (consulté le )
  5. (en) Stuart Galbraith, Japanese Filmography : A Complete Reference to 209 Filmmakers and the Over 1250 Films Released in the United States, 1900 Through 1994, Mcfarland, , 509 p. (ISBN 978-0-7864-0032-4), p. 475
  6. (ja) « 12e cérémonie des prix du film Mainichi - (1957年) », sur mainichi.jp (consulté le )
  7. Le Riz (Kome, 1957) Fiche de présentation sur le site du Festival de Cannes

Liens externesModifier