Gartner

entreprise américain de conseil

Gartner
logo de Gartner
illustration de Gartner

Création 1979
Fondateurs Gideon Gartner
Forme juridique IncorporationVoir et modifier les données sur Wikidata
Action New York Stock Exchange (IT)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Stamford (Connecticut)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Gene Hall (depuis Août 2004)
Activité Étude de marchéVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Capterra (en)
Effectif 13 000 (2017) [1]
Site web http://www.gartner.com/

Chiffre d'affaires 2,4 Milliards (2016) [2]

Gartner Inc. est une entreprise américaine de conseil et de recherche dans le domaine des techniques avancées dont le siège social est situé à Stamford dans le Connecticut[3]. Elle mène des recherches, fournit des services de consultation, tient à jour différentes statistiques et maintient un service de nouvelles spécialisées.

HistoriqueModifier

Gideon Gartner fonde la société en 1979, qu'il quitte en 1992 pour fonder Giga Information Group. L'entreprise s'ouvre aux investisseurs au cours des années 1980.

En , Gartner acquiert CEB, une entreprise américaine de conseil dans la finance, pour 2,6 milliards de dollars[4].

ActivitéModifier

Gartner est constitué de 17 000 associés, incluant environ 1 280 analystes et consultants, répartis dans 100 pays[3]. Ses revenus fiscaux de 2010 ont atteint 1,288 milliard de dollars[3].

Elle est cotée au New York Stock Exchange (NYSE) sous le symbole IT.

ClientèleModifier

Gartner a des clients dans environ 11 500 entreprises ou entités différentes[3], elle vend des memberships tant aux sociétés clientes d'entreprises technologiques qu'à ces entreprises. Celles-ci ont dès lors droit de consulter les analystes de Gartner, ce qui leur permet de mieux comprendre les besoins de leurs clients.

RechercheModifier

Gartner offre un portfolio de recherches qui portent sur les techniques qui font progresser les affaires et qui favorisent le succès dans les organisations. Ce portfolio compte plus de 200 sujets de recherche : CRM (Gestion de la relation client), B2B, chaîne d'approvisionnement, Wi-Fi, techniques émergentes, sécurité, TIC et commerce en ligne.

ConsultationModifier

Les consultants mandatés par Gartner conseillent des milliers de clients dans différents domaines, stratégies de commerce en ligne, mesure de l'efficacité et de l'efficience de la production globale. Ces consultants se bornent à offrir des conseils en regard des nouvelles techniques, que ce soit en matière d'évaluation, d'acquisition, de développement de projet, de mesures et de gestion technologique (coût total de possession, CRM et dépenses en TIC).

MesureModifier

Gartner maintient une grande base de données de benchmarks industriels. Cette base de données est mise à jour et augmentée de façon anonyme par les clients de Gartner. En retour, ces clients peuvent se comparer relativement à leurs compétiteurs, ou au marché. Gartner fournit également une suite logicielle appelée Decision Tools, laquelle permet de mesurer le coût total de possession, incidence globale de l'innovation et le rendement sur investissement.

PublicationsModifier

 
Exemple de quadrant magique publié par le Gartner

Gartner publie des résultats comparatifs de sociétés, solutions ou de produits sous la forme de nuage de points dans un « quadrant magique » (« magic quadrant »), se présentant comme un graphe à deux dimensions. L'axe horizontal mesure la « complétude de la vision », et l'axe vertical mesure la « ability to execute », ce qui répartit les points dans quatre quadrants : acteurs de niche (« niche players »), « visionnaires », « challengers » et « leaders »[5],[6]. Le terme « magic quadrant » est apparu pour la première fois en 1994, mais son histoire remonte aux années 1980[7].

CritiquesModifier

La méthodologie de classement des solutions dans le quadrant magique n'est pas publique. Un des reproches faits à ce genre de classement est qu'il est plutôt orienté pour les investisseurs que pour les acheteurs[8]. En 2017 un nouveau critère est apparu pour pouvoir figurer dans le quadrant magique: les sociétés doivent avoir un chiffre d'affaires d'au moins 40 millions de dollars, ou un taux de croissance d'au moins 50%[7], ce qui exclut d'office certaines solutions open source en particulier.

ÉvènementsModifier

  • Gartner Symposium/ITxpo : ce congrès dédié aux TIC rassemble environ 200 domaines présentés par des analystes de Gartner.
  • Rencontres régionales : chaque année, Gartner organise 65 rencontres dans le monde, qui attirent environ 40 000 gestionnaires et professionnels en TIC[Quand ?].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Gartner at a glance Q2 2017 », (consulté le 1er janvier 2018)
  2. (en) « Gartner 2016 annual repport », (consulté le 1er janvier 2018)
  3. a b c et d (en) About Gartner - Site officiel
  4. IT research firm Gartner to buy CEB to expand business analysis, Laharee Chatterjee et Narottam Medhora, Reuters 5 janvier 2017
  5. Magic Quadrants and MarketScopes: How Gartner Evaluates Vendors Within a Market, Gartner.com, 2008.
  6. « C'est le Gartner qui vous le dit : ne vous trompez pas en disséquant le Magic Quadrant ! », sur ZDNet France (consulté le 3 octobre 2020).
  7. a et b (en) « Can we really trust the Gartner Magic Quadrant? », sur Computer Business Review, (consulté le 3 octobre 2020).
  8. (en) Tony Byrne, « Looking beyond the magic quadrant to find the nitty-gritty », sur realstorygroup.com, (consulté le 3 octobre 2020).

AnnexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :