Gare de Saint-Nicolas-des-Eaux

Saint-Nicolas-des-Eaux
Image illustrative de l’article Gare de Saint-Nicolas-des-Eaux
L'aiguille et la voie de service de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Pluméliau
Village Saint-Nicolas-des-Eaux
Coordonnées géographiques 47° 58′ 58″ nord, 3° 02′ 28″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Services Fermée
Caractéristiques
Ligne(s) Auray à Pontivy
Voies 2
Altitude 47 m
Historique
Mise en service 19 décembre 1864
Fermeture 2 octobre 1949
(service des voyageurs)
fin XXe siècle
(service des marchandises)
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Saint-Nicolas-des-Eaux
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Saint-Nicolas-des-Eaux
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
(Voir situation sur carte : Morbihan)
Saint-Nicolas-des-Eaux

La gare de Saint-Nicolas-des-Eaux est une gare ferroviaire française (fermée) de la ligne d'Auray à Pontivy, située au village de Saint-Nicolas-des-Eaux sur le territoire de la commune de Pluméliau, dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Elle est mise en service en 1864 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO). Le service des voyageurs est fermé en 1949 et le service des marchandises vers la fin du XXe siècle.

Cette ancienne gare, située sur une ligne en service dispose d'une deuxième voie opérationnelle, équipée d'une aiguille et d'un butoir.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 47 mètres d'altitude, la gare de Saint-Nicolas-des-Eaux est située au point kilométrique (PK) 624,920 de la ligne de Savenay à Landerneau, entre les gares de Saint-Rivalain (fermée) et de Pontivy.

Elle dispose d'une voie de service, avec une aiguille et un butoir, utilisée notamment pour le stationnement du matériel roulant destiné à l'entretien de la voie (voir photographies).

HistoireModifier

La station de Saint-Nicolas-des-Eaux est mise en service le Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation sa ligne d'Auray à Pontivy, embranchement de la ligne de Savenay à Landerneau[1].

 
Le site et la gare vers 1900 : à gauche le viaduc ferroviaire sur le Blavet et au centre le haut bâtiment voyageurs.

C'est une gare de 3e catégorie qui dispose d'un bâtiment voyageurs à trois ouvertures et un étage sous une toiture à deux longs pans avec pignon couvert. C'est un modèle type des lignes du sud Bretagne de la compagnie avec une alternance de bandes en briques rouges alternant avec des bandes blanches en tuffeau. Elle est édifiée sur un terrain acheté à M. Le Tohic le et comprend également une remise[2].

En 1884, le Conseil général émet un vœu pour que soit réalisé la construction du chemin projeté conduisant de la gare au chemin de grande communication no 1, qui mène de Pénestin à Roudouallec[3].

Le , le Comte de Lambily demande d'urgence l'établissement d'une bascule pour pouvoir tarer et peser les wagons ce qui est indispensable pour que les cultivateurs et commerçants puisse connaitre le poids exact des marchandises qu'ils amènent à la gare. Le Conseil adopte l'urgence de ce vœu[4]. Il est transmis le au directeur de la Compagnie du PO[5].

En 1912, la Compagnie du PO fournit au Conseil général un tableau des « recettes au départ » de ses gares du département, la station de Saint-Nicolas-des-Eaux totalise 47 023 francs, ce qui la situe à la 14e place sur les 30 gares ou stations[6].

Le , le trafic des voyageurs est officiellement transféré sur la route ce qui entraine la fermeture de la gare à ce service[7].

En 1989, le trafic marchandises de la gare est de 200 tonnes[8].

Elle est fermée au service des marchandises à la fin du XXe siècle.

Service des voyageursModifier

Gare fermée sur une ligne fermée au trafic voyageurs.

Patrimoine ferroviaireModifier

L'ancien bâtiment voyageurs a été détruit, mais il reste l'ancienne halle à marchandises est devenue une habitation privée[2].

Galerie de photographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. François et Maguy Palau, « 7.26 Auray-Pontivy : 19 décembre 1864 », dans Le rail en France, le Second Empire, tome 2, 1858 - 1863, édition Palau, Paris, 2001 (ISBN 2-950-94212-1), p. 40
  2. a et b Site patrimoine.region-bretagne.fr, Tanguy Judith ; Toscer Catherine, « Bretagne, Morbihan, Pluméliau : Saint-Nicolas-des-Eaux : Gare de chemin de fer » dans Inventaire général du patrimoine culturel : inventaire topographique (Pluméliau), notice, 2003 (consulté le 9 mai 2014).
  3. Site gallica.bnf.fr, Arrondissement de Pontivy, le Conseil émet les vœux suivants : « 10 Mise à exécution des travaux de construction... », dans Rapports du Préfet et délibérations du Conseil général - Conseil général du Morbihan, 1884/08, p. 216 (consulté le 9 mai 2014).
  4. Site gallica.bnf.fr, Séance du 18 avril : « établissement d'une bascule à la gare de Saint-Nicolas-des-Eaux, près Pontivy », dans Rapports du Préfet et délibérations du Conseil général - Conseil général du Morbihan, 1898/04/18, p. 216 (consulté le 9 mai 2014).
  5. Site gallica.bnf.fr, « établissement d'une bascule à la gare de Saint-Nicolas-des-Eaux, près Pontivy », dans Rapports du Préfet et délibérations du Conseil général - Conseil général du Morbihan, 1898/08/22, p. 94 (consulté le 9 mai 2014).
  6. Site gallica.bnf.fr « Recettes au départ effectuées, en 1912, par les gares et stations situées dans le département du Morbihan », dans Rapports du Préfet et délibérations du Conseil général - Conseil général du Morbihan, 1913/09/08, p. 30 (consulté le 8 mai 2014).
  7. Jean-Pierre Nennig, op. cit., p. 178
  8. Exposition sur l'ancienne gare organisée à Pluvigner par l'association Pluvigner patrimoine le dimanche 9 mai 2010 : extrait du panneau Ligne SNCF d'Auray - Pontivy St Gérand (Saint Brieuc) (consulté sur place le 9 mai 2010)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Jean-Pierre Nennig, Le Chemin de fer de Bretagne sud, édition JPN, 2008 (ISBN 2-9519898-5-7), p. 182.

Articles connexesModifier

Lien externeModifier