Gare de Saint-Louis-les Aygalades

gare française

Saint-Louis-les Aygalades
Image illustrative de l’article Gare de Saint-Louis-les Aygalades
Engins de traction au CTRU-nord de Marseille, embranché, en gare, sur la ligne PLM.
Localisation
Pays France
Commune Marseille
Arrondissement 15e
Adresse 76 rue le chatelier
13015 Marseille
Coordonnées géographiques 43° 20′ 46″ nord, 5° 21′ 54″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Services Fermée
Caractéristiques
Ligne(s) Paris à Marseille
Voies 2
Quais 2
Altitude 51 m
Historique
Mise en service 1883
Fermeture
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Saint-Louis-les Aygalades
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Saint-Louis-les Aygalades
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Saint-Louis-les Aygalades
Géolocalisation sur la carte : Marseille
(Voir situation sur carte : Marseille)
Saint-Louis-les Aygalades

La gare de Saint-Louis-les Aygalades est une gare ferroviaire française, fermée, de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, située sur le territoire du 15e arrondissement de la ville de Marseille, dans le département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Elle est mise en service en 1883 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) et fermée en 2014 par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF). Le bâtiment voyageurs est ensuite détruit.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 51 mètres d'altitude, la gare fermée de Saint-Louis-les Aygalades est située au point kilométrique (PK) 855,435 de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, entre les gares ouvertes de Séon-Saint-Henri (s'intercale la gare fermée de Séon-Saint-André) et de Marseille-Saint-Charles. Elle est séparée de cette dernière par les gares fermées de Saint-Joseph, du Canet et de Saint-Barthélémy[1].

La gare dessert une installation terminale embranchée (ITE)[2].

HistoireModifier

Gares de Saint-Louis et des AygaladesModifier

La « gare de Saint-Louis » est inaugurée en 1855[3].

Le , une décision ministérielle autorise le remplacement de la gare à charbons de Saint-Louis, trop exiguë par une nouvelle aux Aygalades. Cette nouvelle gare est livrée à l'exploitation en [4].

La décision ministérielle du , approuve la réalisation d'un quai découvert dans la « gare des Aygalades ». Il est livré à l'exploitation en 1868. La compagnie cherche une solution pour la « gare à charbon des Aygalades » qui arrive à saturation après environ deux ans d'existence. Elle envisage de rouvrir, pour en faire une annexe, la « gare de Saint-Louis », qu'elle n'utilise plus et qui est située à 400 mètres de celle des Aygalades[5]. L'opération est réalisée et la gare de Saint-Louis est rouverte en . Une voie de garage est établie près de la voie 1 aux Aygalades[6].

En 1869, « Les Aygalades » est l'une des stations de la relation de L'Estaque à Marseille du PLM. La fiche horaire du Livret-Chaix indique que les temps de transport sont de min pour Saint-Joseph et 17 min pour Marseille et dans l'autre sens de min pour Séon-Saint-André et 11 min pour L'Estaque[7].

Gare de Saint-Louis-les AygaladesModifier

La gare de Saint-Louis-les Aygalades est inaugurée et mise en service en 1883[8] par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM)[9].

La gare de « Saint-Louis-les Aygalades » est l'une des 1 763 gares, stations ou haltes de la Compagnie PLM listées dans la nomenclature 1911. C'est une gare de la ligne de Paris à Marseille et à Vintimille située entre les stations de Séon-Saint-André et Saint-Joseph. Elle est ouverte au service complet de la grande vitesse et de la petite vitesse (marchandises)[10].

En 2014, c'est une gare voyageurs d'intérêt local (catégorie C : moins de 100 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose de deux quais, un passage souterrain et un abri[11]. Elle est fermée au service des voyageurs le .

L'ancien bâtiment voyageurs construit en 1883 par la Compagnie PLM est démoli entre le mois de [12] et le mois d'[13].

Notes et référencesModifier

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, Paris, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [830/11] Miramas - Marseille », p. 152.
  2. « Document de référence du réseau ferré national - Annexe 4.4. Localisation des ITE - horaire de service 2015 modifié » [PDF], (consulté le 12 janvier 2015), p. 20.
  3. « Articles étiquetés quartiers : Les Aygalades », sur Tout sur Marseille (consulté le 11 janvier 2015).
  4. Conseil général des Bouches-du-Rhône, « Surveillance de la voie et de ses dépendances », Rapports et délibérations, Marseille,‎ , xc (ISSN 1249-6049, lire en ligne).
  5. Conseil général des Bouches-du-Rhône, « Surveillance de la voie et de ses dépendances », Rapports et délibérations, Marseille,‎ , p. 228 et 232 (ISSN 1249-6049, lire en ligne).
  6. Conseil général des Bouches-du-Rhône, « Surveillance de la voie et de ses dépendances », Rapports et délibérations, Marseille,‎ , p. 267 et 269 (ISSN 1249-6049, lire en ligne).
  7. « Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée : Marseille - L'Estaque », Livret-Chaix continental : guide officiel des voyageurs sur tous les chemins de fer de L'Europe, Chaix,‎ (lire en ligne).
  8. Bassens, chronique d'une cité particulière : Actes de la journée d'études, Marseille, Archives départementales des Bouches-du-Rhône, , 29 p. (lire en ligne), p. 23.
  9. Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence et Association Mémoire-industrie-patrimoine en Provence, Le patrimoine industriel des Bouches-du-Rhône : actes de la table-ronde des 20 et 21 mai 1999, CCI Marseille-Provence, , 218 p. (ISBN 978-2-900732-30-4, lire en ligne), p. 88
  10. Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, Nomenclature des gares, stations et haltes, Paris, Impr. Maulde, Doumenc, , 180 p. (lire en ligne), p. 83, 41 et 5.
  11. SNCF, « Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l'horaire de service 2014 : Version 6 au 9 mars 2014 » [PDF], sur Réseau ferré de France, (consulté le 12 janvier 2015) -- NB: site désormais inaccessible.
  12. « 70 D4 - Date de la vignette : mai 2015 », sur Google Street View, (consulté le 25 décembre 2019).
  13. « 83 D4 - Date de la vignette : août 2017 », sur Google Street View, (consulté le 25 décembre 2019).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier